La beauté sauvage des Arches de Legzira

 

Voici une visite incontournable au sud d'Agadir : les Arches de Legzira. Cette beauté sauvage à nulle autre pareille a été donnée au Maroc par l'océan. A marée basse, une balade le long de la côte en direction de ces portes impressionnantes et mystérieuses constitue un parcours vivifiant. Eviter toutefois la foule des mois de juillet et d'août ! 

Ce lieu sublime peut être atteint depuis le Jardin aux Etoiles dans le cadre d'une visite d'une journée englobant, par exemple, une visite de la bourgade de Sidi Ifni, ancienne enclave espagnole qui ne fut restituée au Royaume que 13 ans après l'indépendance marocaine de 1956.

 

Par la ville de Tiznit

 

Partir de bon matin est prudent ! Il faut en effet compter deux heures et demie jusqu'aux Arches de Legzira. Les routes qui y mènent sont roulantes. Une nouvelle artère express est en exploitation jusqu'à la traversée de l'oued Massa et sa prolongation jusqu'à Tiznit est en cours.

 

Du centre de cette ville berbère ceinte de murailles, l'automobiliste a deux possibilités : soit passer par Aglou, ce qui représente un petit détour mais offre au voyageur des paysages magnifiques, un peu au-dessus de l'océan, soit prendre la route, plus directe qui relie Tiznit à Mirleft.

 

Au retour, on préférera dans tous les cas cette dernière solution, afin de gagner du temps.

 

Terre rouge et galets agglomérés

 

Très déchiquetée par l'Atlantique, la côte offre des points de vue spectaculaires, faits de rochers, de plages secrètes et de landes peuplées de plantes grasses, parfois d'euphorbes. Ces rivages comprennent de nombreuses plages sauvages et figurent parmi les plus incroyables du Maroc.

 

Lorsque, passé Mirleft, on emprunte, direction sud, la route de Sidi Ifni, on arrivait jusqu'il y a peu nez-à-nez devant les Arches de Legzira. Quelques années et un village de vacances plus tard, la configuration des lieux a été bouleversée. Il faut maintenant emprunter le chemin qui mène à cette enclave touristique, avant de descendre une pente assez périlleuse, pour finalement aboutir à un petit parking (payant).

 

A Legzira, un tourisme bon enfant accueille les visiteurs d'un après-midi. On y trouve quelques cafés et des boutiques vouées à la pratique du surf, favorisée par les puissants courants.

 

A marée basse, la balade le long de la plage en direction des rochers superbes offre une bonne heure de dépaysement marin. Elle permet de traverser ces immenses arches, dont on se rend compte de près qu'elles sont faites de terre rouge et de galets agglomérés. L'océan travaille, mais ne les entame pas, ou guère.

L'arche qui s'est effondrée ne change pas la beauté et l'intérêt de Legzira

Une seconde arche, plus découpée, et plus éloignée, s'est effondrée en septembre 2016. L'écho médiatique de cet événement a fait croire que la beauté et l'intérêt du site avaient disparu.

 

En réalité, si elle est regrettable, cette  disparition n'a aucunement altéré la qualité de cette balade le long de l'une des plus belles plages du monde. Et l'arche que les visiteurs admirent en passant sous son dôme est toujours là, majestueuse et fière. D'autres suivent, beaucoup plus loin.

Un  village traditionnel à peine atteint par le tourisme

Le bourg de Mirleft est regroupé autour de sa mosquée. C'est un village traditionnel, à peine atteint par le tourisme, qui contraste avec le nouveau quartier un peu bling-bling des villas situées en bordure d'océan. Le téléphone arabe vous informera que Claude Chirac en serait l'une des propriétaires.

 

Mirleft est dès lors une station balnéaire dont on dira, selon les normes européennes, qu'elle démarre, ainsi qu'en témoigne le Club Evasion, village de vacances "tout compris", sans doute la moins dommageable des horreurs que des promoteurs sont en train de construire, avec des fortunes diverses, au nord de Mirleft, en direction d'Aglou. Mieux vaut fermer les yeux !

 

La période du Protectorat français a laissé des témoignages architecturaux autrement plus authentiques : le fort principal qui domine Mirleft, nommé Tidli, dont il ne reste toutefois que des ruines, ainsi que celui situé en contrebas, transformé en riad baptisé Les Trois Chameaux

 

Autres adresses à Mirleft : 

 

Kasbah Tabelkoukt (luxe)

 

Sally's (bed and breakfast)

 

Hôtel et restaurant Abertih (marocain)

 

Ksar Molina (typique)

 

ZanZan Coffee (restaurant seulement)

 

Restaurant Tayought 

 

Restaurant et auberge Nid d'Aigle (parapente)

 

Un thé au bout du monde (maison d'hôtes)

Agadir, Maroc, Riad en location, villa à louer, riad à louer, villa en location, piscine, jardin, Jardin aux Etoiles

En voir plus
 
 

A un plus de deux heures et demie du 
Jardin aux Etoiles, 
mais il y a tellement à voir...
 

                   Additional information about the riad : 0041 79 240 26 32