Terrorisme : le Maroc, toujours plus sûr pour les touristes, s'équipe de portiques

Mis à jour : févr. 15


Le Maroc est considéré comme le seul pays d'Afrique du Nord qui ne nécessite pas de mesures particulières pour la sécurité des touristes. Le Ministère français des affaires étrangères considère uniquement qu'il faut y faire preuve d'une "vigilance normale". Nous avons déjà expliqué pourquoi le massacre qui s'était produit sur la plage de Sousse en Tunisie ne pourrait pas se produire à Agadir. Toutefois, au vu des attentats incessants revendiqués dans le monde par les organisations terroristes, le Royaume vient encore de prendre des mesures supplémentaires. Tous les lieux publics doivent désormais être équipés de portiques électroniques (notre photo ci-dessus).


Afin d'éviter toute surprise durant les fêtes de fin d'annnée 2015, les walis et gouverneurs, représentants du Gouvernement, ont contraint les établissements touristiques et hôteliers à s'équiper de portiques de sécurité, détecteurs de métaux, qui reviennent entre 2'000 et 5'000 € l'unité, suivant leur qualité et le pays de production.


Formation aux vigiles


A défaut, les fêtes qui émaillent cette période et génèrent de coquets chiffres d'affaires n'étaient pas autorisées. C'est ainsi qu' Agadir, pour considérer cet exemple, on n'entre plus dans un lieu public sans devoir passer par un portique. Les revendeurs insistent pour qu'une formation soit donnée aux vigiles afin qu'ils maîtrisent parfaitement les procédures à suivre en cas de soupçon sur un individu.

Douaniers, militaires et policiers


Bien avant que leurs collègues de l'Espace Schengen ne les imitent, les douaniers marocains ont été appelés à introduire l'identité des visiteurs entrant et sortant du pays dans le système informatique national.


Depuis près d'une année, les lieux les plus touristiques sont surveillés par des patrouilles formées de trois représentants de la sécurité marocaine : deux militaires encadrant un policier, ainsi que le montre notre photo ci-dessous, prise à la place Jemaa el Fna de Marrakech. A Agadir, on côtoie ces patrouilles principalement à l'aéroport et en bord de mer.


Caméras et détecteurs


La vague la plus récente touchant la sécurité a trait aux caméras de surveillance, qui commencent à se répandre partout, au-delà des banques et des bijouteries, où elles étaient déjà obligatoires, et pas seulement pour surveiller les vols dans les surfaces de vente.

Les entreprises spécialisées en la matière se frottent les mains. Certains grands établissements envisagent même l’installation de coûteux détecteurs d’explosifs.


51 vues

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html