Empreintes de pas de dinosaures d'Anza à Agadir : protégées et en même temps menacées...

Mis à jour : 22 déc. 2019


Les spectaculaires et rare empreintes de pas de dinosaures de la plage d'Anza, au nord de la ville d'Agadir, se trouvent sur des rochers qui affleurent à la surface de l'océan, dans un cadre sublime. C'est un site à la valeur scientifique mondialement reconnue. Les autorités marocains s'y livrent ce printemps à une drôle de concurrence : un ministère entend le protéger en le classant et un autre y ouvre la porte à la construction d'un parking.


Le pataquès est programmé, à moins que, moyennant un peu d'intelligence, les deux projets soient organisés pour devenir complémentaires...

A l'origine de l'affaire : l'appel d'offres que vient de lancer le Ministère de l'équipement, du transport, de la logistique et de l'eau en vue de l’"occupation provisoire du domaine public" sur la plage d'Anza, pour qu'un privé puisse y contruire un parking "sur une partie importante" de la plage.


Une "ignorance totale"


Le tollé a été immédiat. Dans une correspondance adressée au ministère concerné, l'Association marocaine d'orientation et de la recherche scientifique exprime son indignation au sujet de cette décision qui, affirme-t-elle, "reflète une ignorance totale de l’importance scientifique et académique du site". En conséquence, l'association lance un appel aux ministères, directions et services concernés pour "accorder l’importance qu’il mérite à ce site et éviter l’injustice qui risque de le frapper".


Inscription sur la liste du patrimoine culturel national

​​Parallèlement, et dans une direction de protection totalement opposée, le Ministère de la culture et de la communication vient de prendre une initiative en vue de l’inscription du site sur la liste du patrimoine culturel national.


Afin d'en renforcer la protection juridique, il a appelé à l’adoption rapide d’une série de procédures légales visant à le valoriser, l’intégrer au développement local et en faire un point attractif pour le tourisme culturel.


Le site d'Anza est d'ores et déjà le lieu de rendez-vous de nombre de savants, chercheurs, étudiants et amateurs de curiosités scientifiques. Il nécessite toutefois un meilleur aménagement et une protection contre l’érosion marine, qui est à la fois de nature chimique et mécanique, ainsi que contre le sable qui s'y dépose à chaque marée.


Des dinosaures carnivores et des dinosaures volants


Il y a 85 millions d'années, la plage d'Anza était un point de passage important pour plusieurs types de dinosaures. Plus de 300 empreintes et 56 pistes de cheminement ont été identifiées. Elles appartiennent à des théropodes, qui étaient carnivores, et des ptérosaures, type de dinosaures volants.


Le paléontologue Moussa Masrour, professeur à l’Université Ibn Zohr (Agadir), explique dans la vidéo ci-dessus que le site d’Anza est le premier au Maroc de l’âge crétacé supérieur et plus exactement santonien. Il fait donc figure de rateté en Afrique et même au monde.


Pour les visiteurs

​​Le grand nombre d’empreintes et la bonne qualité de leur préservation font d'Anza un site vraiment remarquable. Il faut préserver ce patrimoine irremplaçable du monde passé pour les temps futurs.


C'est l'objectif que poursuit un jeune Berbère d'Anza, notre ami Samir Benteyane (photo ci-dessus). Avec beaucoup d'esprit d'engagement, ce dernier, présent quotidiennement sur le site, y montre et y explique aux visiteurs ces témoignages d'un passé immensément lointain à l'échelle humaine mais ô combien parlant.

#Océan #Agadir #Anza #Dinosaures

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html