top of page

Ecologiquement exemplaire : la station de transfert d'énergie par pompage d'Abdelmoumen

Dernière mise à jour : 30 avr. 2022


C'est un projet gigantesque dont la construction avance dans la discrétion, mais qui rendra d'immenses services aux consommateurs marocains d'électricité. D'un fonctionnement écologiquement exemplaire, la Station de transfert d'énergie par pompage d'Abdelmoumen est située dans la Province de Taroudant, en amont du lac artificiel du même nom et en bordure sud de l'autoroute Marrakech-Agadir. De nuit, en empruntant cette dernière, on aperçoit une myriade de lumières, sur la droite lorsqu'on se rend à Marrakech. Ce sont celles de l'imposante Station de transfert d'énergie.


L’Office national de l’électricité (ONE) en a confié la réalisation au groupe français Vinci Construction Grands Projets, actif dans le monde entier, sur un site d'une beauté à couper le souffle (notre photo). Les travaux ont démarré en avril 2018 et sont prévus sur 48 mois, d'où une mise en service qui se rapproche. Certaines prévisions évoquent toutefois un retard d'une année. Coût total de l'opération : 386 millions d'euros. Lorsque les travaux seront terminés, la Station atteindra une puissance de 350 MW.

Objectif : compenser très rapidement l’éventuelle chute de vent sur les parcs éoliens du Sud du Royaume et accompagner le Maroc dans la transition vers l’utilisation de nouvelles énergies, grâce au co-financement par la Banque africaine de développement (194 millions d'euros) et la Banque européenne d’investissement (140 millions d'euros).

Installée le long de l'oued Issen, cette station turbinera l'eau puis la pompera, pour produire ainsi de l’énergie renouvelable à la demande (schéma Vinci).


Le changement de cycle (pompage/turbinage) pourra se faire jusqu’à 20 fois par jour. La station ne produira ni CO2 ni perdition d'eau, d'où ses caractéristiques particulièrement écologiques.

Quelque 800 personnes sont actuellement occupées par Vinci Construction Grands Projets, dont 780 recrutées localement, ce qui contribue à l'emploi à l'échelle locale. Il a fallu créer 14 km de pistes d’accès, creuser le terrain pour l’usine de production installée à flanc de colline et enterrée, ainsi qu'installer une conduite de transfert sur trois kilomètres, dont un kilomètre souterrain.


bottom of page