top of page

Musée Timitar d'Agadir : les travaux ont démarré à proximité des grands hôtels

Dernière mise à jour : il y a 6 jours


Les travaux de construction du musée Timitar d'Agadir viennent de commencer. Ce tout nouveau pôle culturel, qui fait partie des projets du Programme de développement urbain en train de transformer la capitale du Souss, sera consacré à la mise en valeur des symboles de la culture amazighe, c'est-à-dire berbère (notre image), qui évoquent la liberté, l'amour, la fertilité, l'abondance. Le mot "Timitar" signifie "signes" en tachelhit.


Le mandat de l'aménagement de ce nouveau pôle muséal a été confié à la société «Le Palais d’Aménagement» de Rabat, pour un montant de 14,7 millions de dirhams (1,4 million d'euros). L'architecture (notre photo) porte la signature des bureaux de Zakaria El Moudden et Rajaa Agoumi. Il faut éviter de tromper le lecteur, comme le font les médias et les messages des réseaux sociaux qui reproduisent, à la place, le projet du Musée amazigh en train d'être érigé au nord de l'Hôtel de ville, devant le Mur du souvenir, et qui ne doit pas être confondu avec le musée Timitar.


Jusqu'ici, la localisation de ce dernier était vague. On parlait, de manière très générale, du coeur du secteur touristique.


Finalement, les grillages et les panneaux qui cachent le chantier du musée Timitar (notre photo) viennent d'apparaître à proximité des hôtels 5 et 4 étoiles les plus au sud de la zone balnéaire, plus exactement entre l'hôtel Iberostar Founty Beach, situé en bord d'océan, et les hôtels moins prestigieux nommés Borjs et Timoulay et installés plus haut.


Le musée Timitar devra être terminé dans un délai de 18 mois, c'est-à-dire pour la fin de l'année 2025. Il s'inscrit dans le contexte du projet des "7 Musées vivants du Sud" (notre image), dont il est censé être le premier et annoncer ceux d'Inezgane (caravanes et commerces), de Taroudant, (fête et arts culinaires), d'Ida Ougnidif (maçonnerie et décoration), d'Aguerd Oudad (habillement), d'Ameln (Tafraout) pour la mise en valeur de l'arganier et enfin de Tiznit (bijoux).


"Gardien de l'âme et de l'histoire de la région", voulu avec insistance par le premier des Berbères, le président de la ville et chef du gouvernement Aziz Akhannouch, natif de Tafraout (notre photo: sa résidence, à l'intérieur de sa ville natale), le musée Timitar contribuera à faire connaître le riche héritage amazigh aux estivants des grands hôtels qui n'ont pas toujours l'idée de pénétrer dans le pays profond, ce qui est une erreur. On leur donnera donc la chance de ne pas "bronzer idiots", selon l'expression.

コメント

5つ星のうち0と評価されています。
まだ評価がありません

評価を追加
bottom of page