Taghazout : le projet sauvé par l'ONA de la famille royale ?



Ce printemps, le gouvernement marocain avait dû résilier la convention d'investissement signée en 2006 avec le fonds de pension américain Colony Capital et son allié des Iles Canaries, devenus incapables, vu la crise financière, de réunir les fonds nécessaires à l'édification de la super-station projetée à Taghazout, à 15 km au nord d'Agadir.


Or, selon plusieurs renseignements concordants que je viens de recueillir sur place, mais dont je n'ai pas trouvé confirmation écrite, le projet pourrait être sauvé par le tout puissant conglomérat ONA, aux mains de la famille royale marocaine, qui en assurerait la reprise. L'affaire serait suivie par le frère du roi, le prince Moulay Rachid, qu'on voit entre sa belle-soeur, la princesse royale Lalla Salma, et son frère, le roi Mohamed VI. Si cette information était officialisée - mais il faut accueillir avec prudence au Maroc les informations non officielles -, ce serait une excellente nouvelle pour le Plan Azur, dont la concrétisation est malmenée (voir Nouvelle station de Saïdia : fiasco ou feu d'artifice ?), mais aussi pour l'activité économique et l'emploi dans la région du Souss.

Les centaines d'hectares qui ont été rasés en prévision du projet empêchent actuellement les autochtones et les touristes de profiter de l'Atlantique à cet endroit. Ceux-ci se sont donc rabattus sur les plages voisines, dont celles d'Aourir et de Paradis Plage. Ces dernières sont relativement peu fréquentées et pourtant, comme on le voit, elles valent le déplacement ! N'hésitez pas à cliquer sur ces images pour les agrandir ! Sur la deuxième vous distinguerez le cap Ghir qui avait donné son nom au fort des Portugais nommé Santa Cruz du cap Ghir, qui devait devenir Agadir.

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html