Aéroport Menara Marrakech : nouvelle peau très contemporaine

L'aéroport Menara de Marrakech a donc fait peau neuve. Fin 2007, j'avais parlé des travaux en cours. Durant l'année 2008, le nouveau bâtiment a été ouvert étape par étape. Aujourd'hui, il est complètement opérationnel. Il peut légitimement faire la fierté du Maroc. Ci-dessus, cet immense meccano d'acier la nuit, avec de beaux exemplaires de cactus au premier plan, qui ont remplacé la forêt de palmiers primitivement annoncée. L'édification de ce symbole du succès touristique marakkchi a été assurée exclusivement par des entreprises autochtones, et les Marocains aiment bien le souligner, ce qui est légitime. Les architectes, eux, représentent des compétences plus larges, puisqu'ils ont noms Patrick Puyo (e2a architecture, mandataire, Casablanca), Abdellah El Ghrari (aga architecture, Casablanca) et CR architecture, Paris. Ceux-ci sont parvenus à une indéniable réussite, qui illustre à merveille l'axiome "L'architecture est l'ADN des civilisations". C'est une oeuvre d'art. Ci-dessus, le hall d'arrivée, où on vient m'accueillir avec ma Berlingo lorsque je débarque à Menara (et non à Al Massira, ce qui arrive quand même dans la moitié des cas). Ces photos proviennent du site aMush, qui comprend également des plans à même d'intéresser les professionnels.... et les autres. Hélas, trois fois hélas, l'aménagement intérieur de la nouvelle Menara gâche la magie. Les éléments de bureaux en contre-plaqué qui y ont été installés comme des boîtes de sardines incongrues n'ont manifestement pas été soumis au crible esthétique des architectes... Ou quand la planification administrative étouffe les fruits de la créativité. J'ai eu envie de publier à la suite de ces images très contemporaines celles de l'architecture classique du Marrakech de toujours. Le choc des photos. Leur complémentarité aussi. Voici donc, ci-dessus, une image du palais El Badi, à deux pas du riad des Cigognes, palais que j'avais bien aimé pour sa simplicité, si l'on peut dire cela s'agissant de bâtiments qui entendaient rivaliser avec Versailles. Autre étape incontournable d'une première visite à Marrakech : les tombeaux saadiens. De hautes murailles sculptées (ci-dessus) protègent ce havre de silence et de fraîcheur. Les deux fois où je l'ai visitée, je me souviens que cette nécropole si sobre, si simple ne m'avait guère impressionné et même un peu déçu. Dix ans plus tard, je sais que ce dépouillement, prescrit par le Coran, a sa signification. Sur ce point précis, l'islam est plus proche de mes convictions que le catholicisme. Sans doute parce que j'ai été élevé dans la tradition calviniste... Voir aussi le message ultérieur L'aéroport de Marrakech parmi les plus beaux du monde, mais...

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html