Agadir : le futur parc géant nommé Al Inbiâat fait rêver

Agadir est en train de changer spectaculairement. Pas un quartier du centre-ville sans que des travaux gigantesques ne soient entrepris ! Ils frappent le visiteur par leur hardiesse, à même de transformer fondamentalement la capitale du Souss, désormais située au centre du Royaume si l'on prend en compte les Provinces du Sud que le Maroc considère comme siennes, avec l'appui notamment des Etats-Unis et de la France. Les nouveaux parcs publics ne sont pas en reste. Celui nommé Al Inbiâat est en cours de construction. Il fait rêver par son étendue, soit 25 hectares, et la diversité des services qu'il rendra aux habitants et aux visiteurs d'Agadir (image ci-dessus). Agadir Première Le Mag a diffusé une vidéo qui en donne une bonne idée. Le premier des éléments qui composeront ce parc géant est le parking souterrain en cours d'aménagement (photo). Sa sortie principale donnera sur le boulevard Mohammed V, côté océan. Une entrée secondaire est prévue sur l’avenue Hassan II, à l'est. Constitué de deux sous-sols, il pourra accueillir 600 véhicules dès le mois de mai 2023. Le gros œuvre est réalisé par l’entreprise Travaux généraux de construction de Casablanca (TGCC), chargée également des travaux d’étanchéité et d’isolation, d’électricité, de plomberie-sanitaire, de protection incendie, de revêtement ainsi que d’aménagement extérieur. La société TGCC est un acteur de premier plan du secteur marocain de la construction. On lui doit le parking Rachidi de Casablanca, mais aussi des quantités de réalisations de prestige à travers tout le Royaume. Trait d’union entre la zone touristique et les autres quartiers d’Agadir, le parc Al Inbiâat inclura la réhabilitation de la salle couverte déjà existante nommée Al Inbiâat (image). Le stade de football éponyme, notamment son terrain de jeu, sera intégré au parc mais sans les tribunes. Inauguré en 1969, lors de la reconstruction d’Agadir, suite au séisme de 1960, le stade Inbiâat a été remplacé depuis lors par le grand stade Adrar où se disputent les matches du Hassania d'Agadir. Le parc Al Inbiâat verra aussi la construction d'un Grand théâtre, d’une capacité dépassant les 1'000 places. Une enveloppe de 80 millions de dirhams (8 millions d'euros) et un terrain de deux hectares sont prévus à cet effet. Comme nous l'avons déjà signalé, le Théâtre de verdure sera réhabilité. Idem pour le Musée municipal du Patrimoine amazigh, également appelé Timitar. Sa façade sera mise en valeur. Toujours dans le domaine culturel, le Centre de ressources documentaires et la Médiathèque de la ville dynamiseront un Réseau de lecture doté de 23 points de lecture et d'un bibliobus. Le parc urbain Inbiâat d'Agadir comprendra en outre des espaces verts, des aires de jeux pour enfants, des terrains de sport pour les ados, des couloirs de jogging, des escales de repos pour les seniors, des magasins et des restaurants. L'ensemble du projet devrait, espère-t-on, être achevé à l’horizon 2024. Il fait partie du fameux Plan de développement urbain d'Agadir, présenté devant le roi Mohammed VI et le prince héritier Moulay El Hassan en février 2020, et plus précisément de l'axe dédié à la préservation de l’environnement et à l’aménagement des espaces verts de la ville. Le budget de nombreux ministères a été sollicité à cet effet. Il en est de même de ceux de la Commune urbaine d'Agadir et du Conseil régional de Souss-Massa, pour des montants toutefois bien inférieurs (voir le tableau des engagements des partenaires, qui atteint la somme six milliards de dirhams). COVID oblige, tant l'Etat marocain que les entités locales sont contraints d'avoir un recours accru à l'emprunt. Mais rien, jusqu'ici, ne permet de penser que le vaste programme d'embellissement d'Agadir sera raboté. Le nouveau maire d'Agadir, par ailleurs chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, et proche du souverain, aura l'oeil, n'en doutons pas.

Agadir : le futur parc géant nommé Al Inbiâat fait rêver