Il faut coiffer les palmiers-dattiers

Les palmiers-dattiers (voir mon message d'hier) nécessitent des soins tout particuliers, d'autant plus s'ils sont âgés de plusieurs dizaines d'années. On s'est adressé à un spécialiste, qui a décrété qu'après leur transfert il fallait "coiffer" mes trois palmacées. Ainsi qu'on le voit sur les trois photos ci-dessus, notre "palmériste" - néologisme de mon invention ;-) - a donc grimpé sur son échelle et a enlevé les palmes extérieures des trois dattiers. Seules les branches intérieures, c'est-à-dire les plus jeunes, ont été conservées (à gauche). Notre spécialiste les a entourées d'une sorte de pansement autocollant (au centre). Mes dattiers passeront ainsi leur hiver protégés de cette façon, le temps de se réhabituer à leur nouveau lieu de croissance. J'ai néanmoins hâte de les revoir dans toute leur majesté... Il faudra par ailleurs refaire appel à notre "palmériste". Ainsi que l'enseignaient déjà Diderot et d'Alembert dans leur célèbre "Encyclopédie", à fin févier il convient de cueillir au sommet de l'arbre les spathes mâles, en ôter les baguettes fourchues dont les fleurs ne sont pas encore épanouies et les placer sur les grappes femelles. Pour davantage de détails, ceux qui s'intéressent autant à la botanique qu'à l'histoire cliqueront ici. La suite de l'histoire montrera toutefois que la nature se révélera meilleure encore les préceptes de nos encyclopédistes...

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html