Le jour entre par les portes-fenêtres et le meuble-lumière prend forme

Au Jardin aux Etoiles, les portes-fenêtres dont je vous parlais il y a un mois sont en train d'être posées. Je voulais faire pénétrer le maximum de lumière dans les pièces du rez-de-chaussée. Pour les raisons climatiques que j'ai déjà essayé d'expliquer, toute la façade sud est en effet close (incongruité en Europe, vérité au Maroc !). Le menuisier Abbes a réalisé un modèle sur mesure, de très bonne solidité. Au départ, je pensais ne vitrer que les deux battants et fermer les éléments fixes avec du bois. Le résultat ne s'est pas révélé très esthétique ! On a donc évidé également les parties fixes. Que pensez-vous du résultat ? Moi, il me convient bien. A une exception près toutefois : en regardant bien, on constate que les rectangles de bois ne sont pas tous de la même taille. Abbés va donc corriger cela. Dans la galerie Souss, on aura finalement cinq portes-fenêtres transporteuses de lumière. Autre recherche de lumière, d'ambiance celle-là, avec le meuble-lumière du Salon Atlas dont j'avais déjà publié le plan détaillé. Finalement, mon projet s'est réalisé exactement comme prévu dans la dernière version. La structure est en béton armé. L'ensemble n'a l'air de rien mais fait 18 mètres carrés ! Il faut donc assurer sa stabilité. Les séparations intérieures sont en briques agglomérées classiques. La ligne horizontale supérieure a elle été réalisée en plâtre. Pourquoi ? Parce que chacune des niches comprend une source lumineuse encastrée et qu'il fallait disposer dans la partie supérieure d'un matériau suffisamment malléable pour recevoir les conduites électriques nécessaires. On voit d'ailleurs déjà les fils électriques apparaître. Je prévoir que les deux dernières rangées seront fermées par du bois : tout en bas, elles sont destinées à recevoir des armoires et, plus haut, des tiroirs.

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html