Plinthes en terres cuites de Fès et lumières dans les escaliers

La question s'est posée de savoir s'il convenait de poser des plinthes dans les chambres du Jardin aux Etoiles, ne serait-ce que pour masquer les imperfection du tadelakt d'Ali de Taroudant. La réponse a été positive : oui, ces bordures sont indispensables, afin d'éviter que l'aspirateur ne vienne heurter malencontreusement le revêtement des murs. En outre, visuellement, elles finissent les parois de manière plus nette. Ali d'Agadir (Agadir : terres cuites de Fès à gogo à la coopérative Achabab) a donc posé partout des plinthes en terres cuites de Fès. On voit le résultat sur la première photo dans la chambre Agadir et, sur la deuxième, dans la suite Tiznit. Avant que mon poseur de sols ne s'attaque à la couverture des escaliers entre le rez et le premier étage, l'électricien a installé les câbles qui permettront de disposer des lumières à même les marches, dans les endroits les plus sombres des escaliers (dernière photo). Une contribution à la magie des 1001 nuits recherchée...

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html