Une colline de cactus nommée Koudia du Levant

Le Jardin aux Etoiles est ceint d'une barrière de figuiers de Barbarie. Mais ce n'est pas une raison pour bouder les cactus. Je viens donc de concrétiser les intentions que j'avais exposées le mois passé. Pour créer le massif de cactus envisagé, je me suis rendu dans une pépinière spécialisée, qui se trouve à Inezgane, quasiment en face de l'entrée du Royal Golf (voir Au Royal Golf d'Agadir, Chacha triomphe). Hassan a l'accueil chaleureux. Cet Amazigh bon teint ne se lassera pas de vous faire découvrir toutes les plantes qui vous intéressent. On y voit par exemple un amusant cactus barbu, qu'on trouve aussi sur les îles Canaries. Le grand cactus mexicain de la seconde photo constitue l'une des cactées les plus spectaculaires. Il n'est d'ailleurs pas nécessaire de dépenser trop : ce type de cactus étant facturé selon la longueur du tronc et des branches, il faut en prendre un relativement petit. Le tronc sera incisé aux quatre coins, qui donneront autant de nouvelles pousses. C'est en tout cas le conseil que m'a donné Hassan. La pépinière d'Inezgane constitue un but de visite en soi. On y voit des cactées très différentes, ayant deux points communs : leur effet décoratif et leurs faibles besoins en eau. J'ai été séduit par cet exemplaire dit "Oreilles de loup" et cette fine cactée. Avec le temps, cette dernière prendra une taille imposante, pareille à celle d'un arbre, tandis que les "Oreilles de loup" ne se développeront que peu.

La quinzaine de plantes que j'ai rapportées au Jardin aux Etoiles m'a coûté à peu près 150 francs suisses, soit un peu moins de 100 euros, y compris deux cactus en pot. Inutile de préciser qu'en Europe l'addition aurait été beaucoup, beaucoup plus corsée. Encore qu'il faille aussi tenir compte du pourcentage assez élevé des plantes qui meurent sous le soleil du Maroc, ce qui doit être pris en compte. Nous avons formé une petite colline de terre, afin d'y répartir ces plantes, dont certaines grandiront en hauteur, alors que d'autres couvriront davantage la surface. Voici les cactus à leur emplacement final, sous le regard de Brahim. Installée dans la première boucle du chemin du même nom, notre Koudia du Levant (koudia signifie "colline" en arabe) sera bientôt recouverte de gravier rouge, pour en renforcer le caractère visuel. J'ai notamment observé cette manière de procéder à l'aéroport de Marrakech. Notre Koudia ne nécessitera qu'un arrosage hebdomadaire, et encore. Le cactus est écologique ! J'ai abandonné l'idée d'ajouter à l'ensemble des pierres du Souss. Je prévois ces dernières dans un autre petit projet, dont je vous réserve la surprise...

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html