Village du Club Evasion à Mirleft : pas très authentique, mais verdure et équipements

Il y a ceux qui choisissent le chemin le plus en pente pour construire une maison au Maroc. Ce fut mon cas avec Le Jardin aux Etoiles. Il y a ceux qui préfèrent la route la plus facile, sans tracas, sans surprises, sans découvertes et... sans guère d'originalité. Le domaine Club Evasion, en train de se construire un peu à l'est de Mirleft, est pour eux. En réussissant à commercialiser un premier projet, le promoteur français Jean Claude Rolland avait mesuré tout le potentiel de ce genre de villages à l'européenne en terre marocaine. Il a acquis une immense parcelle de 13 hectares, en bordure d'océan et de nulle part, sur la commune d'Arbiaa Sahel. L'entrée (première photo) a pris une allure qui n'est pas pour me déplaire et possède quelque parenté avec mon riad. Le symbole des lieux (deuxième photo) fait impression, mais ce n'est pas le dromadaire local, puisqu'il a deux bosses. Chameau, va ! Quoi qu'il en soit, la vente a démarré. Marchés visés : France, Allemagne, Suisse. Le marché marocain n'intéresse visiblement pas le promoteur. Le visiteur intéressé est accueilli par Lahcen, un redoutable vendeur, dans la villa témoin. Il y en aura au total 220 comme celle-là, à s'étager en pente douce jusqu'à la plage. La plupart sont en cours de terminaison. Un peu moins d'une centaine sont déjà vendues. Il n'en reste déjà plus en bordure d'océan. Mais ce n'est pas donné : les prix d'entrée de gamme s'échelonnent entre 175'000 et 230'000 euros et grimpent pour la plupart juste sous la barre des 300'000 euros. Non meublé, bien entendu. Certains estime que ces prix sont beaucoup trop élevés, alors que les maisons ne sont nullement titrées. Ces villas sont à l'identique. Inutile de rechercher la moindre différence, il n'y en a pas... Si, quand même une : 200 sont jumelées et 20 ne le sont pas. Le concept architectural ne va pas chercher midi à 14 h. : un étage, une terrasse (première photo). C'est minimal, mais apparemment suffisant pour y passer ses vacances. La cuisine ouverte donne sur le séjour. Ne rêvez pas : les dimensions se révèlent restreintes. La déco deuxième photo) s'éloigne quelque peu du "plus pur style mauresque" annoncé ! On retrouve les portes-fenêtres standard utilisées de Nice à Dunkerque... On est ici à cent lieues de la mise en valeur de l'artisanat marocain Exception : les triangles extérieurs, qui symbolisent la tente et par extension la famille. Un commentaire laissé sur notre ancien blog précisait ce qui suit :" A l'intérieur, les maisons reflètent toujours autant le Maroc que j'aime qu'un ascenseur de grand magasin..." L'un des points forts de cette réalisation réside dans la verdure qui est en train d'y être plantée. L'allée d'arrivée (première photo) est remarquable, tant par sa densité que par la variété de ses essences. Le promoteur annonce d'ailleurs que des milliers de palmiers orneront bientôt le domaine. Les petits jardins qui commencent à être aménagés entre les maisons sont au diapason. Deuxième photo : des cactus, mis en valeur par un serpentin de galets. Autre atout du Club Evasion : un équipement complet annoncé et actuellement en cours d'édification : deux restaurants, un supermarché (première photo), ainsi que - en bordure d'océan, bien entendu : piscine et jacuzzis, courts de tennis, beach volley. Enfin, les terrasses (deuxième photo) offrent sur chaque toit des aménagements intéressants pour, comme dit la publicité, respirer "les senteurs iodées de l'océan à cent mètres". Ces atouts permettent à un acheteur potentiel d'envisager un investissement relativement intéressant. Club Evasion s'apprête en effet à créer une société de gestion locative, afin de louer les villas non occupées. Cibles visées : les particuliers européens. Les loyers seront reversés trimestriellement aux propriétaires. Club Evasion ne précise toutefois pas la commission qu'elle percevra au passage...

Village du Club Evasion à Mirleft : pas très authentique, mais verdure et équipements