Le propriétaire de la chaîne Oasis Café n'est autre que le ministre de l'agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch (photo AFP ci-dessus), homme d'affaires berbère ayant la confiance du roi Mohammed VI. Mais cette chaîne ne constitue qu'une toute petite partie de l'empire économique bâti par ce natif de Tafraout, dont le parcours peut à bon droit constituer un motif de fierté pour les Imazighen. Parti d'une structure familiale de petite envergure, Aziz Akhannouch a construit Akwa-Group (logo ci-dessus). Ce conglomérat réunit les familles Akhannouch et Wakrim. Il emploie quelque 3'000 personnes et rassemble une cinquantaine de sociétés, dont les stations-services Afriquia, leader sur le marché national du carburant, ainsi que nouvellement la chaîne de magasins Super Brahim et un pôle de presse qui édite notamment "La Vie économique" et "Femmes du Maroc". Une belle réussite ! Aziz Akhannouch cumule ces activités privées avec la présidence du Conseil de la Région Souss-Massa-Drâa. Conseiller municipal à Tafraout, il a encore un peu de temps pour s'intéresser en première ligne au festival Timitar et au Concert pour la tolérance. Entre autres... Confusion des genres C'en est à se demander comment Aziz Akhannouch s'organise pour mener autant de dossiers de front. La réponse la plus probable ? Formé à l'université canadienne de Sherbrooke, ce gestionnaire moderne sait déléguer nombre de tâches à ses directeurs. Il n'empêche, l'addition de tant de fonctions donne le tournis et suscite des interrogations. La compétence du ministre n'est pas mise en cause. Ce qui peut être discuté est le risque de la confusion des genres. Note ultérieure : notre message du 1er mars 2010 annonce que la présidence de la Région Souss-Massa-Drâa passe des mains d'Aziz Akhannouch à celles de Brahim Hafidi

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html