La Corniche d'Agadir est de nouveau en travaux ! Rassurons toutefois les visiteurs : toute la partie Sud est bel et bien terminée. Mais il reste 1,2 km à moderniser : la partie Nord (désignée par un cercle jaune sur notre photo), celle qui borde les restaurants qu'on trouve de la place Al Wahda à la Marina (voir Marina d'Agadir : 320 places d'amarrage de bateaux). Appelé "ancienne promenade Tawada", ce tronçon est aménagé depuis de nombreuses années. La Commune urbaine souhaite toutefois créer une uniformité de style tout le long de l'océan. Elle a parfaitement raison ! Lorsque cette dernière étape sera réalisée, les piétons auront à leur disposition quelque cinq kilomètres continus d'aménagement exemplaire (photo ). Agadir offrira l'un des bords de mer les plus soignés qu'on puisse souhaiter, digne d'une des plus belle plages du monde. Ces travaux complémentaires seront réalisés dans le genre "top classe", à l'identique des tranches déjà disponibles : revêtement de brique ocre, murs recouverts de marbre, éclairage de grande taille, plantation de palmiers (photo). Commencés au début du mois de septembre dernier, ils devraient être achevés en vue de l'été prochain. D'ici là, les visiteurs, les commerçants et les restaurateurs de ce front de mer devront prendre leur mal en patience. Y compris chez Mimi la Brochette (Restos et cafés d'Agadir : du mauvais et du bien meilleur....) ! Il s'est révélé que, par manque de soin lors des travaux réalisés sur la partie Sud de la Corniche, des gravats ont été mêlés au sable de la plage (photo). Je l'ai constaté également à mes dépens au Jardin aux Etoiles : la plupart des ouvriers marocains sont insensibles à la qualité de l'environnement et ne prennent pas les précautions qui paraissent pourtant élémentaires. Ils jettent les matériaux n'importe où, estimant totalement inutile et superflu de ramasser les sacs de ciment utilisés et autres détritus de chantier, qui sont tellement mieux là où ils sont. Grrrr... Malgré les nombreuses opérations de nettoyage entreprises sur les plages des grands hôtels, il subsiste encore malheureusement des résidus de cette inconscience. Du côté de l'ancienne promenade Tawada, on veut espérer que cette expérience aura porté et que cet inconvénient ne se reproduira pas, de manière que l'on puisse jouir sans partage de la magie du bord de mer (photo)... Photos Phill4/Flickr, chibatop/Flickr, ScambioCasa, Pluri-Médias

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html