La nouvelle vient de faire le tour du monde : cinq squelettes fossiles d'Homo sapiens, ancêtre de tous les humains, ont été découverts à Jebel Ighoud et datent de 315'000 ans. Ils font ainsi reculer les origines de notre espèce de 100'000 ans. Egalement orthographiée Irhoud ou Adrar Irhoud en berbère, cette colline située au nord-ouest de Marrakech la légendaire (photo ci-dessus) devient en conséquence le plus ancien berceau de l'humanité connu. Elle se trouve à 2 h 40 de notre riad Le Jardin aux Etoiles, ainsi que le montre la carte Google Maps ci-dessous. Le nouveau berceau de l'humanité est atteignable par une ligne relativement droite : autoroute A7 puis Nationale 8 jusqu'à Chichaoua, R201 et enfin P2322 jusqu'à Ighoud. On peut aussi y parvenir en 2 heures de route depuis Marrakech. La découverte est due à une équipe internationale menée par le Français Jean-Jacques Hublin, de l'Institut Max-Planck d'anthropologie évolutionnaire de Leipzig (Allemagne) et du Collège de France, ainsi que par le Marocain Abdelouahed Ben Ncer, de l'Institut national d'archéologie et du patrimoine de Rabat. Les paléontologues avaient établi que les traces les plus anciennes d'Homo sapiens remontaient à quelque 200'000 ans. Les fossiles les plus âgés, connus et datés avec certitude, étaient ceux du site d'Omo Kibish, en Ethiopie, vieux de 195'000 ans. Des restes de gazelles et d'oeufs d'autruche La découverte de Jebel Ighoud change tout. Le site intrigue les chercheurs depuis 1960. A cette époque, on y avait découvert des fossiles humains considérés comme une forme africaine de Néandertaliens et datés initialement de 40'000 ans. De nouvelles fouilles entreprises en 2004 ont permis de mettre la main sur une deuxième série de fossiles humains. Les squelettes de trois adultes, un adolescent et un enfant étaient associés à des silex qui avaient été chauffés pour les rendre plus faciles à façonner, ce qui permet une datation fiable. Ces cinq individus étaient accompagnés de nombreux restes de gazelles et d'oeufs d'autruche, dont ils se nourrissaient. La preuve que les animaux de repeuplement du Parc national de Souss Massa étaient bien présents au Maroc en des temps reculés. Evolution panafricaine Le Sahara a connu plusieurs épisodes verts durant son existence. Ce fut notamment le cas de manière particulièrement marquée il y a environ 330'000 ans. D'où l'hypothèse qu'Homo sapiens pouvait avoir émigré de l'Afrique sub-saharienne à l'Afrique du Nord. Les premiers hommes auraient donc vécu de manière dispersée sur le continent africain, dans plusieurs régions. Ils en seraient sortis vers 100'000 ans avant notre ère, pour peupler l'Europe, où ils auraient chassé Néandertal, et se seraient même partiellement accouplé à lui, selon les plus récentes découvertes. Homo sapiens aurait ensuite émigré sur la planète entière. Quoi qu'il en soit, il n'a jamais été aussi vrai que nous sommes tous des Africains...

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html