La Vallée des oiseaux d'Agadir fermée durant 18 mois pour renaître bien plus attractive qu'avant

Etape incontournable de toute visite d'Agadir, mais se trouvant dans un état dégradé 32 ans après son ouverture, la Vallée aux oiseaux s'apprête à fermer ses portes en vue de la réalisation de travaux qui s'étendront sur 18 mois et transformeront ce petit parc en un "zoo immersion", bien plus beau et attractif qu'avant. Située dans le centre touristique de la station balnéaire, à l’intersection de trois artères principales, la Vallée aux oiseaux est organisée, toute en longueur, sur 75 mètres de largeur et 440 mètres de longueur, sur une superficie de près de trois hectares. On y accède par deux entrées opposées, l’une côté corniche au sud (notre photo) et l’autre côté ville au nord. L'accès y est gratuit, d'où son succès auprès des habitants comme des touristes. Ouverte au public en mai 1989, la Vallée des oiseaux comptait alors plus de 500 espèces d’oiseaux et près d’une cinquantaine d’animaux de différents continents. Hélas, de petit bijou au départ, ce parc est devenu au fil des ans un endroit qui ne fait pas honneur à Agadir. La propreté n'y est de loin pas idéale. L'habitat des animaux a mal vieilli. Le nombre des animaux lui-même a beaucoup diminué. Des Gadiris se plaignent des mauvais traitements qui sont réservés à ceux qui subsistent, au point que de bonnes âmes se déplacent régulièrement pour venir les nourrir. Une "zoo immersion" Bref, il fallait agir ! La réhabilitation de ce lieu de détente prisé a été confirmée lors de la désormais fameuse annonce des projets de développement d'Agadir et de sa région, lors de la visite du roi Mohammed VI, le 4 février 2020. Le projet de la future Vallée des oiseaux s'est précisé entre-temps. Il sera basé sur le concept de la zoo-immersion, qui entend plonger le visiteur dans "un environnement atypique et enveloppant". Une marche aérienne permettra d’interagir avec les animaux et la nature. L’idée est de réinterpréter le mouvement de l’oiseau qui se déplace d’arbre en arbre. Le circuit zoologique comptera une cinquantaine d’espèces animalières d’Afrique, d’Asie, d’Amérique du Sud et d’Australie, une aire de restauration et de jeux pour enfants, ainsi qu'une ferme pédagogique. Les réseaux d'eau et les cascade existants seront déviés et un lac artificiel apparaîtra. Un parc espagnol Appliquant le principe de la zoo-immersion, le Bioparc Fuengirola, au sud de Malaga, en Espagne, permet d'imaginer ce que sera la future Vallée des oiseaux. Ce parc cherche à plonger le visiteur dans les conditions de vie des animaux en récréant fidèlement les habitats naturels de chaque espèce. Ses initiateurs ont utilisé des éléments naturels, comme des rivières, des troncs à terre et des rochers (notre photo) qui servent de barrière entre l'animal et le visiteur, ainsi que pour séparer les diverses espèces.