La ville d'Agadir inspire les musiciens. Plusieurs chansons ont été composées en hommage à la ville berbère. En voici un petit florilège. La toute dernière-née, qui porte le sceau de l'année 2020, est interprétée, dans tous les sens du terme, par la grande chanteuse berbère Fatima Tabaamrant. Intitulé "Allo Agadir", ce clip très esthétique rend hommage à Sidi Bouknadel, patron de la ville, à la kasbah en cours de reconstitution, à la célèbre plage, à la Médina de Coco Polizzi, aux bâtiments modernistes construits après le tremblement de terre de 1960 ou encore au club de football du Hassania. Un petit bijou. C'est entraînant, typique de la musique amazigh que, personnellement, je préfère de beaucoup à la musique arabe. Ci-dessus, écoutez "Agadir, rien à dire, Agadir la Perle du Souss". C'est signé Gipsy Gadiry. Cela ne vole pas des altitudes stratosphériques, mais ça se laisse écouter agréablement. Belle attaque de guitare. Une autre version tournant autour du slogan "Agadir, rien à dire" est fournie par le groupe Rachid Oncle Baraka. Le groupe Laryach des frères Moussir nous donne ce morceau rythmé intitulé "Agadir, Agadir". Tout en français, manifestement dans un but touristique, "Agadir Oufella" est dédié au "Grenier fortifié du haut", c'est-à-dire à l'ancienne kasbah détruite et en voie de reconstitution. A écouter au coucher du soleil, un verre à la main... Ces morceaux ont un point commun à mes oreilles : plus je les entends, mieux je les apprécie... En revanche, ne nous attardons pas trop sur certaines images...

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html