Le prince héritier Moulay El Hassan poursuit ses études au Maroc

Au mois de juillet dernier, à Rabat, le prince héritier Moulay El Hassan a brillamment obtenu son bac en « option internationale », dans la filière « sciences économiques et sociales ». A la rentrée, il vient de commencer les cours de l’université Mohammed VI polytechnique de Benguerir (UM6P). au nord de Marrakech. Moulay El Hassan s’est inscrit au cycle de la faculté de gouvernance de cette université. Vu la situation sur le front de la pandémie de COVID-19, il a choisi de démarrer ses études supérieures via les cours à distance. En s’inscrivant à l’UM6P, le prince héritier renforce l'image de cette université, créée en 2014. Il a fêté ses 17 ans le 8 mai dernier (photo ci-dessus, aux côtés de son père). Le prince héritier parle arabe, français, anglais et espagnol. Ainsi que l'a relevé le journal El Mundo, "toujours bien habillé", suivant les conseils de sa mère, la princesse Lalla Salma, Moulay El Hassan ressemble à un "futur monarque". Considéré étant "mature" pour son âge et "toujours sérieux et strict", il a déjà la capacité de communiquer facilement avec les leaders mondiaux. "Nous avons rarement vu un garçon traiter les rois et les chefs d'Etats avec autant de courage et de facilité", relève le journal espagnol. Les études de Mohammed VI Contrairement à ce que certains médias ont annoncé, son père, le roi Mohammed VI, a lui aussi effectué des études au Maroc. A 18 ans, il obtenait son bac dans son pays et, quatre ans plus tard, une licence en droit à la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Rabat. Son mémoire était consacré à « L'Union arabo-africaine et la stratégie du royaume du Maroc en matière de relations internationales ». En 1988, il réussissait, avec mention, ses derniers examens pour l’obtention du DEA en droit public à la même Université Mohammed V de Rabat. La même année, il effectuait un stage de plusieurs mois à Bruxelles, auprès de Jacques Delors, président de la Commission européenne. Cinq ans plus tard, à l'âge de 30 ans, il mettait un terme à ses études en Europe, en décrochant le titre de docteur en droit avec la mention « très honorable », à l'université de Nice Sophia-Antipolis. Sa thèse avait pour titre "La Coopération entre la Communauté économique européenne et l’Union du Maghreb arabe". Avec sagesse, Mohammed VI a confié à "Paris Match" qu'il ne vouloir pas que son héritier soit forgé à son image, "mais qu’il forge sa propre personnalité".