Mon petite domaine du Jardin aux Etoiles ne sera pas clos par un haut mur ! Quand on a la chance de disposer d'une si belle haie végétale, faite de ronces et de figuiers de Barbarie , on ne la fait pas disparaître sous le ciment... J'ai eu un peu de mal à faire comprendre cette vision à quelques-uns de mes amis marocains, habitués à la systématique d'une muraille en dur qui, en terre d'islam, a pour fonction de ne pas étaler ses (éventuelles) richesses. Mais ils ont fini par admettre la priorité écologique à laquelle, il faut le dire, hors des décideurs de Rabat et autres spécialistes, les Marocains ne sont guère habitués. Cela dit, une clôture doit aussi garantir une sécurité maximale. C'est la raison pour laquelle le jardinier vient de planter des centaines de pieds de cactus tout autour de la haie. Cette dernière atteint déjà dans les deux mètres de hauteur et il ne fait pas bon tenter de la traverser, à moins d'être masochiste (et encore !). Mais une précaution supplémentaire n'est pas inutile, surtout aux endroits où la végétation est moins fournie. Ces cactus indigènes, bien habitués au climat de la vallée du Souss, mesurent actuellement une quinzaine de centimètres. Ils ne tarderont pas à atteindre un à deux mètres ! Bonjour les épines pour celui qui se risquera à traverser cette muraille verte !

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html