Après l'horrible assassinat de deux touristes scandinaves au pied du Toubkal, dans la région d’Imlil, des informations datant de février 2017 ont refait surface sur les réseaux sociaux. Celles-ci remettent en mémoire le sauvetage, au péril de leur existence, par un guide berbère de la région, d'une Suissesse tombée dans une avalanche. Cette jeune femme leur doit la vie. Une belle histoire de Noël après l'indicible survenu dans la nuit du 16 au 17 décembre 2018. Les deux randonneurs helvétiques étaient en train d'escalader le Toubkal, plus haute montagne d'Afrique du Nord, dont l'ascension ne constitue pas une énorme difficulté. Ayant presque atteint le sommet, le 25 février 2017, ils ont voulu immortaliser l’instant par un selfie. Mais l’endroit où ils se sont placés n’était pas suffisamment stable et ils ont fait une chute vertigineuse de presque 900 mètres, emportés par une coulée de neige. Dans leur chute, chacun d’eux a emprunté une direction. Ainsi qu'il l'a raconté au site Morocco World News. Omar Ait Ahmad, un guide berbère de 25 ans, qui était sur place, a été alerté par les cris d'un groupe de touristes. Avec l'aide d'autres guides, il a pu rapidement sauver le randonneur suisse. Celui-ci a été secouru grâce à une corde qui lui a été lancée, et a pu rejoindre un gîte. Pas question d'abandonner la Suissesse Omar Ait Ahmad raconte que non loin de là, il a vu "un groupe d'Espagnols qui étaient partis à la découverte de la région avec deux policiers marocains». Accompagné de ces quatre personnes et d'un de ses amis, il est descendu d'environ 700 mètres dans la direction supposée de la disparue, jusqu'à ce que plus aucun d'eux n'ait encore une longueur de corde. "Nous n'étions pas encore au bout de la coulée de neige, mais nous ne pouvions plus continuer", a-t-il déclaré à Morocco Wolrd News. Selon les déclarations d'Omar Ait Ahmad, les policiers et les Espagnols auraient alors fait demi-tour, estimant que la situation était trop dangereuse. Ils auraient aussi conseillé au guide berbère de faire de même. Mais le jeune homme et son ami n'y ont pas pensé une seconde. Pour eux, pas question d'abandonner la Suissesse. Le lendemain, aux alentours de 4 h du matin, le Marocain, accompagné cette fois de trois hommes, est reparti à la recherche de l'accidentée. Ses efforts ont porté leurs fruits. Grâce aux informations transmises par le pilote d'un hélicoptère mobilisé par une brigade de la Gendarmerie royale, la ressortissante helvétique a pu être sauvée aux alentours de 21 h, au terme de 13 longues heures de recherches. Elle a été descendue par les quatre hommes jusqu'à un endroit accessible par l'hélicoptère (voir la vidéo ci-dessus). De l'eau et du chocolat La Suissesse a survécu à la nuit passée au froid grâce à son expérience de l'escalade des Alpes. Accrochée à un rocher et se contentait de boire de l’eau et de grignoter du chocolat, alimentation nationale suisse, elle a fait preuve de beaucoup de courage et de détermination. Les guides ont constaté qu’elle souffrait d’une fracture à la cheville et de quelques égratignures sur le visage. Elle a été soignée dans une clinique de Marrakech, avant de retrouver la Suisse, saine et sauve, non sans avoir vivement remercié ses sauveteurs (voir la vidéo ci-dessus).

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html