Le Conseil de la Région Souss-Massa-Drâa était présidé durant la dernière législature par le patron du groupe Akwa et ministre de l'agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch, ministre de l'agriculture et grand patron. Ce dernier ayant sagement mis fin à ce cumul en ne se représentant pas à la présidence du Conseil, le nouveau numéro un du Souss-Massa-Drâa a été élu en la personne de Brahim Hafidi (photo ci-dessus). Comme son prédécesseur, ce dernier appartient au Rassemblement national des indépendants (RNI, droite modérée, de tendance libérale). Agé de 54 ans, porteur d'un doctorat en sciences agronomiques, le nouveau président occupe le poste de responsable du Complexe horticole d’Agadir rattaché à l’Institut agronomique et vétérinaire Hassan II. A ce titre, il a par exemple reçu la visite de son prédécesseur, Aziz Akhannouch, en sa qualité de ministre. L'an dernier, il avait aussi initié la première participation d'apprenants marocains à un concours international de jeunes paysagistes, en l'occurrence à celui de Bourg-en-Bresse. Avec un succès certain, puisque la "Vallée oasis" avait obtenu le prix spécial du jury, ainsi que le Prix de la mise en valeur du patrimoine du pays. Promoteur des produits du terroir, spécialiste d'agrotechnologie et de la gestion des ressources hydrauliques, particulièrement importante dans la Vallée du Souss dont la nappe phréatique a tendance à s'épuiser, Brahim Hafidi se trouve également à la tête de l’Association Agrotech Souss-Massa-Drâa Le premier vice-président du Conseil de la Région Souss Massa Drâa est également rattaché au RNI. Réélu à la présidence d'Ouled Teima (voir Elections communales marocaines : le PAM gagne, le maire d'Agadir réélu), Mohamed Bouhdoud Boudlal (photo ci-dessus) a aussi été reconduit à cette fonction. Le président d'Ouled Teima, que j'avais rencontré lors du mémorable mariage dont je vous avais déjà entretenus (voir Mariage marocain ou salle d'attente richement décorée ?), est par ailleurs coordinateur du RNI et membre de son bureau national. Le parti conservateur Istiqlal (PI) occupe la deuxième vice-présidence avec Abdessamad Kiouh. La province du Drâa est peu représentée dans ces instances. C'est pourquoi ses élus avaient proposé à la présidence un des leurs, Mohammed Aâfir. Celui-ci a toutefois été largement battu. La question de la représentation du Drâa demeure toutefois posée.

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html