Annoncée depuis des semaines, la visite du roi Mohammed VI à Agadir ne cesse d'être reportée, ce qui démontre à l'envi les difficultés liées à la préparation de cette venue, censée faire redémarrer la Perle du Sud. On apprend d'ailleurs que des réunions-marathons se sont tenues au sein de nombreuses institutions étatiques pour préparer cette visite. Le noeud du problème semble résider dans la qualité toute relative des actuelles autorités de la cité, gérée par le parti islamiste modéré PJD. Cela n'empêche pas le Palais royal et les ministères de prévoir l'annonce, par le souverain, de la création d'une Cité des métiers et des compétences, à Drarga, dans la banlieue Est de la cité (voir notre plan ci-dessus), à proximité du fameux Croco Parc. La nouvelle Cité des métiers et des compétences d'Agadir est un projet important. Elle s'étendra sur 15 hectares et bénéficiera d'un budget de 430 millions de dirhams (environ 40 millions d'euros). Un appel d’offres touchant l'architecturales du centre et la conduite des travaux a d'ores et déjà été lancé par l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT). Un autre a été créé pour l'acquisition d'équipements logistiques. La capacité d'accueil se monte à 3'420 apprentis. Le nombre de ces derniers ne dépasseront pas 20 par classe. Un internat sera créé au sein de la Cité, comprenant 400 lits. Modernisation des méthodes de formation En avril dernier, la feuille de route relative au développement de la formation professionnelle a été présentée devant le roi Mohammed VI. Elle vise la création d’une nouvelle génération de centres de formation et la modernisation des méthodes pédagogiques. Celles-ci donneront la priorité à la maîtrise des langues et favoriseront la formation en milieu professionnel à travers l’alternance et l’apprentissage. Ce dernier s'inspire du système suisse qui a fait ses preuves et aboutit à l’insertion des jeunes dans la vie active. Ainsi que le montre la carte ci-dessous, la Cité des métiers et des compétences d'Agadir sera l'un des 12 centres prévus dans le Royaume. Elle sera même la première à être construite. Elle sera le bienvenue, quand on connaît le niveau assez bas de la formation professionnelle au Maroc, qui ne peut plus se contenter de reproduire ce que le père a toujours fait. La Cité d'Agadir dispensera des formations répondant aux spécificités et aux potentialités de la région Souss-Massa : industrie et industrie navale, métiers du futur tels que le digital et l'offshoring, pêche maritime, santé, tourisme, hôtellerie, artisanat. Ces pôles seront organisés en 88 filières différentes. Six filières sur dix seront nouvelles, quatre autres sur dix étant restructurées. Les apprentis suivront parallèlement des cours de langues étrangères et d’informatique. Quelque 80% des formations de la Cité seront sanctionnées par des diplômes, tandis les formations restantes prendront la forme d’une formation qualifiée de courte durée, à même de faciliter aux bénéficiaires l'accès au marché de travail. La Cité des métiers et des compétences d'Agadir s'inscrit dans le cadre du Plan régional d’accélération industrielle, qui vise à créer 24'000 nouveaux emplois. Inchallah !

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html