Table du Palais Salam : légende évanouie 

On n'ose plus mettre les pieds au Palais Salam de Taroudant. L'accueil, si on peut le nommer ainsi, était assuré par un dragon déguisé en femme. Un heureux changement de style était brièvement intervenu : cet hôtel légendaire avait retrouvé son lustre, du moins dans l'assiette de son restaurant. Mais patatras : la légende s'est évanouie. S'il reste les murs, sublimes quoique en décrépitude, la restauration est devenue quelconque. 
 

Un passage, en novembre 2015, s'est révélé alarmant. Sur un panonceau placé à l'entrée, les employés annonçaient qu'ils n'avaient plus été payés depuis plusieurs mois et qu'en conséquence une partie d'entre eux faisaient grève.

Des passages ultérieurs ont malheureusement confirmé cette impression : le Palais Salam n'est décidément plus ce qu'il était. La faute, d'après ce que l'on dit à Taroudant, à des héritiers qui n'arrivent pas à se mettre d'accord et qui auraient  encore refusé une offre d'achat tout à fait correcte...

Pour manger à Taroudant, une autre adresse s'est imposée : Dar Zitoun, qui est parfait.

 
Un charme unique

Ancienne résidence du caïd de Taroudant, le Palais Salam est niché dans les remparts de l'autre Ville rouge et fait partie de la kasba, d'où le charme unique qui continue malgré tout de s'en dégager. On le trouve facilement, au principal carrefour extérieur aux murailIes, 45 minutes après avoir quitté le Jardin aux Etoiles.

 

Atmosphère, atmosphère...

 

Le Palais Salam est tombé si bas, ainsi qu'en témoignent certains avis diffusés sur Tripadivor, qu'on peut craindre pour l'existence même de ce bijou. Quel gâchis!

 

Il reste que, la nuit, on y ressent encore flotter comme un air de magie. On ne serait pas surpris de voir le fantôme de Marguerite Yourcenar apparaître au contour d'une allée. Atmosphère, atmosphère...

 

 
 

En 45 minutes depuis le Jardin aux Etoiles. Nous recommandons la Route nationale. 
 
 

                   Additional information about the riad : 0041 79 240 26 32