Cascades d'Imouzzer : spectacle et fraîcheur

 

​A 60 km au nord-est d'Agadir, les Cascades d'Imouzzer jouissent d'une forte notoriété au Maroc. L'eau jaillissante est en effet très rare dans le sud du Royaume. Nées de sources apparaissant juste au-dessus, ces Cascades et le site naturel qui les entourent sont très appréciées pour leur fraîcheur et le spectacle qu'elles constituent, en particulier au printemps.
 

A partir de mai-juin, le débit de la chute la plus abondante commence toutefois à tarir. Le spectacle n'est que saisonnier !

 

A une heure et demie

 

On se trouve ici en plein pays berbère. Imouzzer signifie d'ailleurs "cascade" dans la langue des Imazighen (hommes libres). On y arrive depuis Agadir en longeant l'océan en direction d'Essaouira, jusqu'à Aourir, dont la traversée, qui était quelque peu cahotique, est devenue très roulante. Toutefois, ainsi que le montre la carte Google Maps ci-dessous, on peut y accéder de manière plus directe depuis le Jardin aux Etoiles, par Amskroud, en 1 h 30 minutes environ.

 

 

Arrivé/e) au parking des Cascades, à 1'100 mètres d'altitude, vous serez accueilli(e) par des guides locaux. C'est leur seule activité, la région étant éloignée d'Agadir. Ces Berbères se feront un plaisir de vous accompagner pour quelques dizaines de dirhams. On peut bien entendu aussi refuser ce service (clairement, mais aimablement). Au retour, le parking se révèle payant.

 

Des détritus qui enlaidissent

 

Les Cascades sont situées à cinq minutes de marche, qu'il est préférable d'effectuer par la petite forêt qui surplombe le parking, si l'on recherche l'ombre. On trouve sur Internet des commentaires en allemand qui déplorent les détritus qui enlaidissent les alentours. Ces infos correspondent à la réalité. Mais elles émanent vraisemblablement de personnes ayant quitté le havre de luxe de leur hôtel pour la première fois... Imouzzer est malheureusement à l'image d'une situation déplorable qu'on rencontre trop souvent au Maroc, malgré les efforts déployés par les protecteurs de l'environnement.

 

Les Cascades elles-mêmes sont propres, selon les constats que nous avons pu faire sur place. Elles sont constituées de deux groupes de chutes différents. Le groupe de gauche a poli la pierre au cours des millénaires et tarit le plus rapidement. Le débit du second est le plus abondant et ne diminue qu'en mai ou en juin, suivant l'année. Une troisième cascade, qui reçoit l'eau des deux premières, s'est constituée en contre-bas.

 

De petits bassins permettent à ceux qui en ont envie de s'y ébattre. D'autres préfèrent contempler le spectacle proposé par la nature sur les rochers entourant les chutes.

 

Trois visites successives possibles

 

Si l'on choisit d'accéder aux Cascades par Aourir, aux palmeraies succèdent des plis montagneux riches d'arganiers, d'acacias, de chênes verts, de genévriers, de lavandes, de palmiers doums et de plantes médicinales. On côtoye ensuite la Vallée du Paradis, qui vit encore du souvenir de Jimi Hendrix et de la période hippie des années 60 et 70. La Vallée du Paradis constitue un but d'excursion en soi, qu'on peut combiner ou non avec les Cascades d'Imouzzer, puis avec la piscine naturelle de Win-Tindouine. 

 

Nous conseillons d'effectuer ces trois visites en les enchaînant les uns après les autres, dans le cadre d'une journée bien remplie, qu'il convient de commencer tôt en quittant votre riad en location au petit matin. La formule la plus pratique et la plus souple consiste à utiliser son propre véhicules. On peut aussi se rabattre sur un forfait auprès d'un tour opérateur comme Sahara Tour, au départ d'Agadir. Les informations publiées sur ce site permettent toutefois de se débrouiller seul.

 

En 1 heure et demie depuis le Jardin aux Etoiles, en empruntant l'un des deux chemins directs
 

1/1
     Bon plan

Midi à l'Hôtel des Cascades et après-midi à Win-Timdouine

La meilleure manière d'organiser votre journée depuis votre riad en location en y englobant les Cascades d'Imouzzer consiste à prévoir le repas de midi à l'Hôtel des Cascades, puis à rentrer au Jardin aux Etoiles par Amskroud, en ajoutant au passage la découvert de la délicieuse piscine naturelle de Win-Timdouine.

Depuis les Cascades, le village d'Imouzzer est accessible par une route construite en 1930 qui conduit à 200 mètres environ au-dessus des bassins. Jusque-là, cette petite localité était complètement isolée du monde. Contrairement à des affirmations plus qu'exagérées, ce village assez délabré est loin d'être beau. Il est toutefois réputé pour son marché du jeudi. On parvient à l'Hôtel des Cascades en roulant jusqu'à l'extrémité Est du village. 

 

L'Hôtel des Cascades vaut par sa végétation luxuriante qu'assure une source bienfaitrice, ainsi que par sa situation. La terrasse, vaste et ombragée, domine toute la contrée et offre une vue panoramique saisissante. Cuisine honnête, sans plus. Service aimable.

 

Si l'on prend ensuite la direction d'Amskroud, le paysage et la végétation continuent d'être magnifiques. Au terme de la descente qui mène dans une première plaine, prendre la route de Win-Timdouine. On parvient en 20 minutes environ à ce site à nul autre pareil, dont on lira le descriptif sur la page que nous lui consacrons. Retour au Jardin aux Etoiles en une petite heure. Votre journée aura été riche d'images de la nature de l'Atlas et dépaysante au possible !

 

Le pays où coule le miel...

La région d'Imouzzer, appelée aussi Imouzzer Ida Outanane, est une contrée apicole par excellence. Elle produit le miel considéré comme le meilleur du Maroc. Son goût du thym, découle d'une exceptionnelle flore mellifère de montagne. On trouve aussi du miel d'oranger ainsi que, dans la gamme très tonique, celui du palmier. 

 

La production annuelle est estimée à environ 120 tonnes. Ce produit typique du terroir joue un rôle important dans l’économie locale. Sur le chemin d'Aourir à Imouzzer, plusieurs échoppes, en général liées à un café restaurant, n'attendent que votre visite. 

 

Début juillet a lieu chaque année à Imouzzer la Fête du miel, rencontre conviviale entre population locale et touristes, destinée à démontrer le potentiel dont dispose la région, mettre en vendre ce produit et enfin sensibiliser les visiteurs à la préservation des ruchers et l'environnement en général.

 

Pour sa part, le rucher d’Inzerki a la réputation d'être le plus grand rucher collectif au monde. On  y accède en près d'une heure et 40 minutes à partir d'Imouzzer. Nous conseillons d'y consacrer une journée entière en partant depuis le Jardin aux Etoiles.

 
 

1 heure 40 pour se rendre au rucher depuis Imouzzer

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32