Parc national de Khnifiss

Parc national de Khnifiss

Embarcadère pour une sortie en barque

Dromadaires près de Sidi Ifni

Dromadaires près de Sidi Ifni

Maroc immuable

Arche de Legzira

Arche de Legzira

Curiosité naturelle à ne pas manquer au matin de la deuxième étape.

Lagune Naïla

Lagune Naïla

Au Parc national de Khnifiss

Mirleft

Mirleft

Un gros bourg en bord de mer

Gorges d'Aït Mansour

Gorges d'Aït Mansour

Défilé d'une rare beauté

Tafraoute

Tafraoute

Rochers roses

Granit rose Tafraout

Grand Sud : mer sublime et autres secrets

Voici un périple magique de six jours du Jardin aux Etoiles à Tarfaya, dans le Grand Sud du Maroc. Près de 1'400 km pour découvrir les côtes fantastiques de l'Atlantique mais aussi quelques secrets cachés dans la montagne. Vous n'imaginez pas toutes les découvertes qu'on peut y faire. Les routes principales sont bonnes, en règle générale. Un véhicule de type 4 x 4 est néanmoins recommandé.

 

 

La lac Youssef Ibn Tachfin
La lac Youssef Ibn Tachfin

La petit désert de Rasmouka se trouve à proximité

Rasmuka dromadaire
Rasmuka dromadaire

Un petit air de Sahara

Nouvelle source bleue
Nouvelle source bleue

Un réaménagement réussi

Tiznit
Tiznit

Le quartier de la Source bleue situé au coeur de la médina.

Palmiers près de Mirleft
Palmiers près de Mirleft

Une nature authentique, ou presque

Dar Najmat
Dar Najmat

Très bel hôtel les pieds dans l'eau

Partez de très bon matin du riad, afin de profiter au maximum de la première journée. Il existe plusieurs routes pour se rendre jusqu'à Resmouka (aussi orthographié Rasmouka ou Rasmoka). Nous conseillons de passer par le gros bourg de Biougra, puis de continuer plein sud jusqu'au très beau lac artificiel de Youssef Ibn Tachfin. Depuis le barrage, rouler encore sept kilomètres.

Un petit  Sahara

 

Une heure quarante après votre départ du Jardin aux Etoiles, vous arriverez à un petit bijou inattendu : le petit Sahara de Resmouka. Ces quelques kilomètres carrés de sable fin donnent l'impression de se trouver tout à coup dans la fascination des dunes de M'Hamid et de Chegaga qui, elles, nécessitent une pleine journée de voyage, et que les personnes ne souhaitant pas être stressés atteignent en deux jours.

Des opérateurs touristiques proposent des balades à dos de dromadaire. L'un d'eux organise même un bivouac. Mais ne  soyez pas déçu(e) si, sur place, vous ne trouverez rien de tout cela. Au Maroc, la difficile gestion d'offres de ce genre est aléatoire.

Le nouveau coeur de Tiznit

 

Comptez moins de 30 minutes jusqu'à Tiznit, à ne pas confondre avec Tifnit. Cette cité berbère ceinte de murailles datant du 19e siècle mérite qu'on s'y arrête. Elle était connue pour ses bijoux en argent. Elle le devient grâce à la réhabilitation de son coeur historique, signée de l'architecte Salima Naji. Lisez notre page "Tiznit : la ville aux murailles et au coeur réhabilité" et vous n'en ignorerez rien, ou presque.

Une bonne  adresse pour se restaurer à Tiznit dans un cadre sympathique et authentique :  A l'ombre du figuier.

 

Six adresses

 

Poursuivons notre route, largement en bord d'océan, par Aglou, en 50 minutes jusqu'à notre destination pour la nuit. La côte est magnifique, encore sauvage, à part quelques constructions de villages de vacances plus ou moins réussis.

A Mirleft et dans les alentours, quatre adresses peuvent être recommandées, soit pour y dormir, soit pour y manger. La première que l'on rencontre nécessite de grimper sur la droite, en suivant le panneau indicateur (s'il n'a pas disparu entre-temps...), pour parvenir au Nid d'aigle, base de départ mondialement connue pour les parapentistes, d'où l'on jouit d'une vue maximale sur l'océan. En prime, pour les amateurs de sensations fortes : baptême de l'air proposé à 50 euros.

 

La seconde adresse porte un joli nom : Un thé au bout du monde, face à une belle plage. L'hôtel-restaurant Les 3 O a malheureusement mis la clé sous le paillasson. En revanche, Les Trois chameaux, installés sur la hauteur, à l'emplacement d'un ancien fort, sont toujours bien présents (hôtellerie uniquement).

Immédiatement à la sortie de Mirleft, un petit bijou : Dar Najmat. Cet hôtel les pieds dans l'eau se situe dans la catégorie "trois étoiles". C'est un havre de paix formidable. On grimpe encore d'un échelon avec notre sixième adresse : Kasbah Tabelkout, qui se situe dans le domaine du luxe, du moins pour les prix.

 
Legzira
Legzira

Petit village menant aux arches

Arche naturelle
Arche naturelle

A couper le souffle

A proximité de Tan-tan
A proximité de Tan-tan

Peu après El Ouatia, là où l'oued Chbika rejoint l'océan

Embouchure de l'oued Chbika
Embouchure de l'oued Chbika

Flamants à foison

La Courbine d'argent
La Courbine d'argent

En bordure de mer

Chez Eric
Chez Eric

Maison d'hôtes à Akhfenir

De Mirleft, il ne vous faudra que 25 minutes pour atteindre l'immanquable et admirable site de l'arche de Legzira. Une promenade en bord d'océan s'impose absolument ! Nous y consacrons une page spéciale entière.

 

Vous passerez ensuite rapidement par Sidi Ifni, qui mérite le coup d'oeil. Il s'agit d'une ancienne enclave espagnole qui ne fut restituée au Royaume que 13 ans après l'indépendance de 1956. Les traces de l'occupation espagnole sont encore bien visibles. Les plus beaux bâtiments de Sidi Ifni datent de cette époque... Un constat édifiant.

Guelmim et oasis de Tighmert

 

Retour sur 210 km et trois heures environ à l'intérieur des terres. Le paysage s'enrichit de palmiers-dattiers et de figuiers de Barbarie. Si l'on entendu éviter les pizzerias de Guelmin, on sera bien avisé de prendre la direction de l'oasis de Tighmert, pure merveille de la nature à une vingtaine de minutes de cette ville de 200'000 habitants. La maison d'hôtes Nomades vous tend les bras. C'est en même  temps un restaurant et un étape de charme, simple, pour y dormir. En y mangeant à midi, vous serez peut-être à même de réserver ce cadre enchanteur, pour la conclusion de l'étape du retour du lendemain soir. Autre adresse recommandée : La Maison de l'homme bleu, dans le même registre.

 

Chaque samedi, marché aux dromadaires de Guelmim, qui se tient dans un enclos jouxtant le grand marché. On y vend des dromadaires mais aussi quelques bovins, des moutons et des chèvres. Scènes pittoresques ! Personne ne viendra vous demander ce que vous y faites si vous prenez des photos.

 

A partir de Guelmim, appelée la Porte du désert, la végétation se faire plus rare. Le paysage confine parfois au dénuement, que viennent toutefois animer des troupeaux de dromadataires. Attention : il peut arriver que la route soit partiellement recouverte de sable !

Oued Chbika

 

On retrouve l'Atlantique à Tan-Tan plage (El Outia). Si la soif vous guette, arrêtez-vous au riad Essadia, auberge-restaurant. Un peu plus loin, stop obligatoire, en  bordure de route, à l'oued Chbika : le sable et l'eau créent une symphonie visuelle à la beauté presque irréelle.  Plages grandioses, falaises, dunes de sable fin, un paysages à couper le souffle. En prime, si vous avez de la chance : flamants roses, grands cormorans, macreuses noires et pingouins torda. Attention toutefois aux embruns salés et au vent fort ! Ces conditions climatiques difficiles prennent toutefois fin, en principe, entre les mois de septembre et de novembre. Une station touristique était envisagée ici. Heureusement... ou pas, elle n'a finalement pas vu le jour, contrairement à ce qui était annoncé en 2010.

La halte du soir approche. A Akhfennir, nous conseillons Chez Eric. Avis aux amateurs : cette auberge propose des parties de pêche.

 
Parc national Khnifiss
Parc national Khnifiss

Mer, flamants, sable

Lagune de Naila
Lagune de Naila

Trésor naturel au sein du Parc national de Khnifiss

Musée Saint-Exupéry
Musée Saint-Exupéry

A Tarfaya

Cap Juby
Cap Juby

Saint-Exupéry y fut chef d'escale durant 18 mois

Hommage à Saint-Exupéry
Hommage à Saint-Exupéry

A Tarfaya (Cap Juby à l'époque de l'aviateur)

Au Musée Saint-Exupéry
Au Musée Saint-Exupéry

La puissante figure de l'aviateur-écrivain

Fortin à Tarfaya
Fortin à Tarfaya

Ouvrage datant de l'occupation espagnole

Oasis Palm Hotel
Oasis Palm Hotel

A proximité de Guelmim et de la source d'Abaynou

Maison d'hôtes Nomades
Maison d'hôtes Nomades

A l'oasis Tighmert

Akhfennir est la porte d'entrée du Parc national Khnifiss. Nous voici entrés par effraction en plein trésor de la nature ! Un mariage magnifique de dunes de sable et de la mer ! Des détritus déposés pas des criminels gâchent (à peine) le plaisir. Il faut se promener à pied le long de la lagune Naïla. Un sentier et un embarcadère mènent aux pêcheurs locaux, formés comme guides, pour faire un tour en barque.

Un centre d'information y a été ouvert à destination des visiteurs désireux de découvrir ce trésor de la nature. Vous aurez le choix entre plusieurs formules. L'excursion d'une journée entière (400 dirhams, soit moins moins de 40 euros) permet d'observer les oiseaux et de s’arrêter pour une séance de pêche. Dans ce cas, prévoir une deuxième nuit à Akhfennir, ce qui rallongera votre périple d'un jour !  La zone bleue est réservée à l’observation d’oiseaux. La zone blanche donne l'occasion d'assister à l’exploitation du sel. La zone jaune est celle de la randonnée à travers l’arrière-pays désertique et la falaise. Possibilité aussi de  balades en 4x4 local avec un guide.

Unique au monde

 

Immense - sa superficie atteint 185' 000 hectares -, le Parc national Khnifiss, l'un des plus grands du Royaume, est une zone protégée unique au monde, combinant trois écosystèmes majeurs dans un seul espace : la bande côtière, la zone lacustre et une vaste portion désertique. Le parc est composé de terres fertiles, appelées "lakrair", et de bas niveaux de mer, nomméés "sabkhat", ainsi que de plateaux côtiers.

La partie désertique est habitée par une faune d'une richesse incroyable. On peut observer des fennecs, des porcs épics, des renards, des renards roux, ainsi que la gazelle de Cuvier. Les scientifiques y ont recensé, 82 espèces de plantes, 15 espèces d'espèces endémiques et 14 espèces rares et en voie de disparition. Durant les mois les plus froids, le Parc de Khnifiss rassemble 20'000 oiseaux de 211 espèces, dont le flamant rose, qui y est roi, la mouette, le goléand, la spatule blanche, la sarcelle marbrée, la  barge à queue noire ou rousse, le bécasseau Maubèche ou encore l'huîtrier pie. A vos jumelles !

Pour les oiseaux migrateurs, franchir le Sahara représente une barrière impossible à surmonter. Khnifiss est pour eux un lieu  de repos et d'alimentation vital, pour accumuler la graisse nécessaire avant de poursuivre leur voyage vers le Sud.

 

Le souvenir d'Antoine de Saint-Exupéry

 

En une demi-heure, vous arriverez à Tarfaya. Cette petite ville est la dernière avant la frontière qui sépare le Maroc du Sahara occidental que le Royaume considère comme lui appartenant. Elle n'aurait rien d'