Vallée d'Imoulass

Vallée d'Imoulass

Des paysages magnifiques.

Eddir

Eddir

Le marché a lieu chaque mercredi. Il est berbère à 100 %.

Marché du mercredi à Eddir

Marché du mercredi à Eddir

On y trouve des produits agricoles locaux.

Anes entre les arganiers

Anes entre les arganiers

Parking du mercredi à Eddir.

Village en étages près de Tamaloukt

Village en étages près de Tamaloukt

Les maisons en briques n'enlaidissent pas ces lieux. Mais pour combien de temps encore ?

Village intact

Village intact

Avec une mosquée dont la silhouette se détache à l'horizon

L'âne et l'enfant

L'âne et l'enfant

Dans la société marocaine, l'âne est encore un bien très précieux, qui permet de se déplacer

Sérénité

Sérénité

Air frais et pas de pollution dans l'Atlas ! Mais attention à l'arrivée de la modernité !

De la plaine du Souss à l'Atlas

De la plaine du Souss à l'Atlas

De coteaux parsemés d'arganiers

Villages intacts de l'Atlas


Villages intacts et gens authentiques de l'Atlas

 
​Rencontrer des gens authentiques et des paysages intacts dans l'Atlas tout proche ? Pas difficile, en voiture, du Jardin aux Etoiles ! On parvient en une demi-heure au village le plus proche, nommé Eddir.

 

 

Ane entre les arganiers
Ane entre les arganiers

Ici, la voiture n'a pas encore remplacé le moyen de déplacement traditionnel.

press to zoom
Maisons traditionnelles en pisé
Maisons traditionnelles en pisé

... et tout à coup une voiture.

press to zoom
Murs de pierres taillées
Murs de pierres taillées

Une autre technique traditionnelle encore à l'honneur à Eddir.

press to zoom
Marché du mercredi
Marché du mercredi

Des légumes magnifiques.

press to zoom
Souk improvisé
Souk improvisé

Sous les parasols.

press to zoom
Ames sensibles s'abstenir
Ames sensibles s'abstenir

Ces chèvres viennent d'être abattues et portent l'information que leur viande et toute fraîche.

press to zoom
Boucherie à ciel ouvert
Boucherie à ciel ouvert

La viande exposée attire ainsi le chaland. La balance n'a pas changé depuis des siècles.

press to zoom
Eddir
Eddir

Il s'agit d'une commune rurale, dotée d'une petite administration locale.

press to zoom
Coiffe berbère
Coiffe berbère

Un des nombreux signes qui ne permettent pas de confondre Berbères et Arabes.

press to zoom

Alors que la ville d'Ouled Teima toute proche est majoritairement arabe, Eddir est totalement berbère. Il faut impérativement s'y rendre le mercredi matin, afin de profiter de l'ambiance du marché qui s'y tient ce jour-là.

 

A l'entrée du village, plusieurs dizaines d'ânes se tiennent tranquilles, attachés aux arganiers centenaires. C'est le signe d'un grand rassemblement, celui des habitants des petits douars environnants, rassemblés pour l'occasion. Certains viennent y vendre leurs chèvres ou leurs moutons, d'autres y font leurs provisions de légumes et de viande. Des objets de toutes sortes sont proposés à même le sol. 


Accueil cordial

 

On boit du thé, on déguste des sardines frites.

 

Les touristes sont ici encore une attraction. Le visiteur étranger est cordialement accueilli, pour autant bien entendu qu'il se comporte avec respect, ce qui est la moindre des choses. Si vous parvenez à sortir quelques mots de tachelhit (langue berbère), vous serez immédiatement adopté(e) ! On vous invitera peut-être à boire quelque chose dans de tout petits cafés improvisés, installés à même le sol, à l'abri de murs de pisé et de couverts de roseaux. Ici bat le coeur du vrai Maroc amazigh.

Attention : le marché d'Eddir est presque exclusivement le rendez-vous d'hommes, ce qui peut incommoder les femmes occidentales.

Salines de Dkhila
Salines de Dkhila

En étages

press to zoom
Barrage de Dkhila
Barrage de Dkhila

A gauche le barrage

press to zoom