Atelier de bijoux et d'objets berbères Boroba

C'est un lieu très peu connu pour faire ses achats de colifichets et autres objets authentiques en provenance des villages berbères de l'Anti-Atlas. L'atelier Boroba de Hamid Abdelrahmane vaut pourtant le détour ! S'y rendre à une quarantaine de minutes de notre riad, pour y acheter par exemple un collier typique, c'est la garantie de passer un moment convivial à la découverte de petits trésors et de bénéficier de prix attractifs.  

L'atelier Boroba se trouve à Ouled Terna, petite localité entre la ville de Taroudant et la palmeraie de Tiout, en face de la Municipalité. Cette dernière est installée à gauche de la route lorsqu'on vient du giratoire de Taroudant. Si vous ne trouvez pas, demandez au voisinage. Il se trouvera toujours quelqu'un pour vous renseigner.

 

Trésors berbères

 

L'accueillant Hamid Abdelrahmane, qui parle bien le français et insistera pour vous proposer un thé à la menthe, a de nombreuses cordes à son arc.

 

Son atelier est d'abord le lieu où sont assemblés des bijoux fantaisie très modes, qui mélangent symboles berbères, résines et perles. La plupart se révèlent être des commandes de commerçants européens et marocains. 

 

Boroba expose aussi des bijoux de style ethnique, comme des mains de Fatima, ainsi que des objets d'origine touareg. Si on a de la chance, on y trouvera également des sacoches berbères, aussi colorées qu'authentiques, des robes provenant de villages de l'Anti-Atlas proche et, plus rares encore, des atours de mariée amazigh décorés de magnifiques broderies.

 

Travaux en bois

 

Dans la cour située à l'arrière de l'atelier, des ouvriers fabriquent des coffres et des portes en bois. C'est là qu'a été créée la frise en sept langues qui était envisagée pour le Jardin aux Etoiles et qu'une inondation mémorable a détruite (voir ci-dessous). On peut aussi obtenir des objets en bois ouvragés dans un autre atelier qui se trouve, lui, au nord de Taroudant, à Tamaloukt.

 

La famille Abdelrahmane est originaire de l'ancien Sahara espagnol, que le Maroc considère comme faisant partie intégrante du territoire national.

 
 

A 45 minutes du Jardin 
aux Etoiles.
 
 
 

Une frise en bois pour notre riad emportée par les intempéries

En voir plus
 

Finalement, au vu aussi du scepticisme affiché par d'autres artisans marocains quant à ce projet (mais ils n'y avaient pas pensé et n'avaient jamais réalisé une telle frise !), l'idée a été abandonnée. Notre frise a donc été remplacée par un pannonceau en cuivre apposé à l'entrée de la villa, à l'intérieur de la galerie Souss.

 

Quant à l'argent avancé à l'atelier Boroba, il a servi à acheter un coffre berbère en bois polychrome, fabriqué à Tamaloukt, qui est allé compléter l'ameublement de la suite Tiznit.

 
L'idée consistait à créer une frise en bois peint qui aurait traversé toute la façade principale de notre riad, pour annoncer le nom du Jardin aux Etoiles non seulement en français, mais aussi en cina autres langues : anglais, allemand, arabe, berbère (tachelhit) et latin. La maquette ci-dessus montre le projet, dont l'objectif d'universalité était évident.

 

Hamid Abldelrahmane a été chargé de réaliser ce travail. Ses ouvriers d'Ouled Terna étaient déjà bien avancés dans leur ouvrage lorsque les intempéries du début 2010 ont tout détruit au passage des torrents d'eau qui se sont abattus sur l'atelier à l'air libre de Boroba. Comme le montrent nos photos ci-dessus, le travail effectué a été réduit à néant.

 

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32