Jardin  Majorelle

Jardin Majorelle

Un jardin exotique extraordinaire et le dernier repos d'Yves Saint-Laurent.

Les souks de Marrakech

Les souks de Marrakech

Des parfums, des couleurs, une ambiance à nulle autre pareille.

Place Jamaa El Fna

Place Jamaa El Fna

Lieu de rassemblement par excellence. Au fond, la mosquée de la Koutoubia

Coucher du soleil sur la Koutoubia

Coucher du soleil sur la Koutoubia

La magie du Maroc et des 1001 nuits...

Marrakech, légendaire ville ocre 

Par l'autoroute, il faut compter environ 3 heures pour joindre l'aéroport Menara de Marrakech à partir du Jardin aux Etoiles. Comptez le même temps pour arriver à la médina de la légendaire ville ocre. On peut aussi emprunter le chemin des écoliers, en passant par le tizi n'Test, un col qui culmine à 2'100 mètres, passe au pied du massif du Toubkal et propose un parcours épique et inoubliable. Ci-dessous, en résumé, 27 atouts et faiblesses de Marrakech.
Arnakech

Arnakech

A Marrakech, l'arnaque est à tout moment au rendez-vous ! Elle fait partie de l'ADN de la Ville ocre. On vous trompe pour gagner sa vie, et le touriste est une proie crédule. La place Jamâa el Fna et ses commerces de toutes sortes en est le centre, mais pas l'unique réceptacle. Course en taxi surfacturée, tapis et objets très récents à l'ancienneté trompeuse, hôtels à la pub rutilante hyper décevants, la liste n'en finit pas. Mais il y a aussi nombre de gens honnêtes à Marrakech !

Remparts

Remparts

Longs de 19 km, ils enserrent entièrement la médina, bien qu'ils ne soient pas toujours entièrement visibles. Construits en pisé, comme ceux de Taroudant, ils comprennent 22 portes et 200 tours. Leur hauteur avoisine les 6 à 8 mètres. Mais, au contraire de celles de Taroudant, les murailles de Marrakech ne sont pas partout visibles.

Les surprises du climat

Les surprises du climat

Eloigné de l'océan, adossé aux pentes nord de l'Atlas,Marrakech connaît un climat continental qui réserve des surprises pas toujours agréables. Au plus fort de l'été, la température peut grimper jusqu'à 45 degrés. L'hiver est froid et parfois pluvieux. L'eau qui tombe du ciel est une calamité pour la circulation dans les ruelles de la médina. Elle charrie alors sable, terre et saletés. Entre l'été et l'hiver, très bonnes périodes néanmoins ! La météo d'Agadir est bien plus douce et stable.

La médina aux 400 riads

La médina aux 400 riads

Considérée comme un quartier "pouilleux" jusque-là, la médina de Marrakech a progressivement retrouvé ses lettres de noblesse à partir des années 50-60, avec la réhabilitation par des étrangers, principalement français, des innombrables riads cachés dans ses ruelles. Ces maisons traditionnelles construites en carré autour d'un jardin sont devenues une des attractions touristiques principales de la Ville ocre. Il y en aurait aujourd'hui quelque 400.

Tourisme sexuel

Tourisme sexuel

Malgré les efforts menés par les autorités, le tourisme sexuel continue d'être (bien présent) à Marrakech, comme à Agadir d'ailleurs. La prostitution est féminine, mais aussi masculine. Des cas de crimes pédophiles font régulièrement la une des journaux. L'argent facile et vite gagné reste d'autant plus attractif que la pauvreté continue d'être le lot de la majorité des Marocains.

Les souks

Les souks

Les souks de la Médina constitue un must touristique, où se pressent les étrangers, avides de parfums, de couleurs et d'ambiance à nulle autre pareille. Avertis des pièges qui guettent les visiteurs, ils s'arrêtent de moins en moins pour y acheter des produits. La faute à l'insistance de Marrakchis et à la réputation d'Arnakech. Les marchands les plus habiles ont compris qu'ils ne gagnent rien à se montrer trop interventionnistes. Reste à brandir l'argument du "plaisir des yeux" !

La Koutoubia

La Koutoubia

Joyau de l'art hispano-mauresque, la mosquée emblématique de Marrakech remonte au 12e siècle. Elle a été rénovée en 1990. Le minaret de schiste est magnifiquement ouvragé. Mais, pour un non-musulman, la Koutoubia génère la frustration. Seuls les adeptes du Coran peuvent en effet y pénétrer. Cette règle est valable dans tout le Maroc. Elle remonte au Protectorat français et découle de la volonté de Lyauthey de laisser un espace à l'usage exclusif des autochtones.

Jardins de la Menara

Jardins de la Menara

Situés juste à côté de l'aéroport, les Jardins de la Menara furent aménagés vers 1147 par le calife Abd al-Mumin qui s’empara de Marrakech en instaurant le règne des Almohades. Construit sous la dynastie saadienne au 16e siècle, le pavillon se mire dans le bassin majestueux empli de l'eau de l'Atlas depuis 700 ans. De tout temps, ce cadre romantique a attiré les amoureux. Entrée gratuite si les Jardins ne sont pas en réfection, entrée payante pour le pavillon.

Restaurants

Restaurants

Les bonnes, voire les très bonnes tables sont légion à Marrakech. Notre sélection dans la médina : Dar Zellij (photo), Foundouk et Un déjeuner à Marrakech. Ou quand l'architecture d'anciens bâtiments restaurés avec goût et respect du passé se conjugue avec la magie d'une ambiance à nulle autre pareille.

Place  Jemaa  el Fna

Place Jemaa el Fna

Installée dans la médina, dont elle est le coeur battant, la place Jemaa el Fna attire les touristes du monde entier, parfois déçus, parfois enchantés par les arts du spectacle qui s'y déroulent. On y écoute les musiciens gnaoua, on y boit l'eau des porteurs d'eau, on s'effraie devant des serpents rendus inoffensifs, on y mange toutes sortes de spécialités culinaires, surtout le soir. Attention aux pickpockets !

Jardin Majorelle

Jardin Majorelle

Un magnifique jardin exotique situé au nord de la médina, à visiter absolument. Il a été créé par le peintre français Jacques Majorelle, qui célébra par son pinceau les kasbahs du sud du Maroc. Celle d'Anemiter a été reconstituée, en bien plus grand, à l'entrée de notre suite Tiznit. Le Jardin Majorelle avait été racheté par feu Pierre Bergé. Ses propres cendres et celles de son compagnon Yves Saint-Laurent y ont été déposées.

Musée Yves Saint-Laurent

Musée Yves Saint-Laurent

Ouvert en octobre 2017 à proximité du Jardin Majorelle, ce musée à l'allure futuriste présente les collections de haute couture imaginées dans la villa du créateur, ainsi que des expositions temporaires. Le café Le Studio propose des plats traditionnels marocains et français revisités, en privilégiant des produits de première qualité. Ouvert tous les jours de 10 h à 18 h, sauf le mercredi.

Musée national du tissage et tapis

Musée national du tissage et tapis

Installé à Dar Si Saïd, imposant palais du 19e siècle complètement réhabilité en 2018, il présente plus de 400 tapis de toutes les régions du Maroc. Un hymne à l'une des traditions marocaines les plus fortes. Ouvert tous les jours, sauf le mardi. Prix d'entrée populaires.

Palais El Badi

Palais El Badi

Construit au XVIe siècle par un sultan saadien, le Palais El Badi, dont le nom signifie "l’incomparable", était d'une beauté qui devint légendaire. Un siècle plus tard, le palais fut dépouillé de ses ornements pour en décorer un nouveau, à Fès. C'est ce qui explique son extrême dépouillement. Seuls les hauts murs subsistent. La majesté des lieux demeure néanmoins. On a l'impression de se trouver dans un temple comme à Louxor... Accès depuis la place des Ferblantiers. Expo d'art moderne.

Medersa Ben Youssef et Musée

Medersa Ben Youssef et Musée

Datant de 1570, la Medersa Ben Youssef est une ancienne école où étaient enseignées les sciences, notamment religieuse. Ce joyau de l'architecture arabo-andalouse suscite l'admiration des visiteurs par la finesse de sa décoration intérieure : bois de cèdre formant de somptueuses coupoles, marbre, panneaux de plâtre sculpté, zelliges d'innombrables couleurs et formes. Situé juste à côté et faisant partie de la même visite, le Musée de Marrakech est un palais datant de la fin du 19e siècle.

Palais de la Bahia

Palais de la Bahia

Considéré comme un chef d'oeuvre architectural, le Palais Bahia date de 1880. C'était alors la somptueuse demeure d'un grand vizir du sultan. Cette suite de cours, de jardins, de salons, de dépendances et d’annexes est remarquable aussi bien par leur structure que par leur ornementation. A visiter avec un vrai guide, si possible officiellement reconnu.

Tombeaux saadiens

Tombeaux saadiens

Un lieu faisant partie de la mosquée El-Mansour (très) rapidement visité si l'on ne bénéficie pas des explications d'un guide. Trois groupes de tombeaux datant du 16e siècle abritent les restes mortels d'une soixantaines de membres de la famille régnante saadienne. Les sépultures sont en marbre. Ils sont séparés par un petit jardin. Coupoles en bois de cèdre ouvragé, stucs finement travaillés. Visiter le matin, pour éviter les groupes de touristes...

Le quartier juif, le Mellah

Le quartier juif, le Mellah

Chaque ville marocaine comptait un quartier réservé aux juifs, nommé le Mellah. Celui de la médina de Marrakech a été conservé presque en l'état. La très grande majorité des Israélites ont quitté le Maroc lors de l'indépendance, en 1956, pour rejoindre l'Etat d'Israël. Il en subsiste encore quelques-uns dans le Mellah de Marrakech. On se fera un plaisir de vous montrer la petite synagogue qui subsiste.

Dar el Bacha

Dar el Bacha

Actuellement en restauration, Dar el Bacha portera le nom de Musée des Confluences. Destiné à présenter des témoignages culturels tant marocains qu'internationaux, il sera porté par la Fondation Nationale des Musées. Un budget de 12 millions de dirhams a été mis à disposition. Il est prévu d'y exposer des écritoires, des tablettes et différents objets relatifs à la science et aux savoirs islamiques.

Cénotaphe Youssef Ibn Tachfin

Cénotaphe Youssef Ibn Tachfin

Contraitement à ce qu'on vous racontera, ce bâtiment, situé au sud de la Koutoubia, à la rue Sidi Mimoum, n'est pas le mausolée du fondateur de la ville de Marrakech. Il s'agit de son cénotaphe, récemment rénové, autrement dit d'un monument à sa gloire, sans que son corps ne s'y trouve. On présume que la dépouille de Youssef Ibn Tachfin est cachée quelque part dans la médina. Mais on ne l'a jamais clairement identifiée.

Musée de l'eau

Musée de l'eau

Ouvert en mai 2017, le Musée de la civilisation de l'eau Aman se caractérise par une scénographie utilisant les techniques les plus modernes. Le Musée de la civilisation marocaine de l'eau ne se veut pas simplement un musée touristique mais un outil de développement, de pédagogie et de sensibilisation à la préservation du patrimoine et de l'environnement

Aéroport Menara

Aéroport Menara

C'est bien souvent le premier bâtiment que les touristes découvrent de Marrakech. L'aéroport aux lignes futuristes se situent aux antipodes architecturaux de la médina et de ses 400 riads. L'aéroport de Marrakech est mal organisé. Le temps d'attente à l'arrivée peut atteindre plus d'une demi-heure, voire davantage. Mais c'est pour notre sécurité. Un conseil : remplissez votre fiche d'entrée sur le territoire marocain dans l'avion (ou réclamez la aux compagnies qui oublient de la distribuer).

Les cigognes

Les cigognes

La ville ocre est l'un des lieux favoris des cigognes, à la fois de celles qui, en automne, y émigrent depuis l'Europe et celles, nommées africaines, qui effectuent l'aller et le retour vers le Sahel. Ces élégants échassiers nichent sur les hauteurs, comme sur les murs du palais El Badi (notre photo), et concourent à l'ambiance si spéciale de Marrakech. Une légende bête prétend que manger de la viande de cigogne guérirait du diabète. Elle semble heureusement en voie de régression.

Gare ferroviaire

Gare ferroviaire

Marrakech est reliée au réseau ferroviaire de l'ONCF. La nouvelle gare qui y a été construite est magnifique : extérieurement, elle allie modernité et tradition marocaine. Une belle réussite particulièrement admirable la nuit... Les lignes de l'ONCF s'arrêtent à Marrakech. Pour se rendre à Agadir, il convient de prendre le car. Idem pour Essaouira. Une ligne TGV est envisagée de Casablanca à Marrakech, puis de cette ville à Agadir, par Essaouira. De la musique d'avenir...

Golfs de Marrakech

Golfs de Marrakech

Marrakech compte pas moins de 11 golfs, dont celui d'Amelkis et ses 27 trous (notre photo). Le décor enneigé de l'Atlas constitue un décor somptueux. La saison du golf y est plus longue qu'en Europe, mais moins longue et moins douce qu'à Agadir, qui compte cinq golfs. La pluie ne tient guère compagnie aux golfeurs à Agadir et statistiquement davantage à Marrakech.

Fantasia Chez Ali

Fantasia Chez Ali

Dîner-spectacle assez flamboyant à l'extérieur de Marrakech, basé sur le seul folklore arabe. Le dîner-spectacle Chems Ayour, tout proche de notre riad, propose lui le mariage du folklore arabe et du folklore berbère. Nous le recommandons vivement.

Palmeraie

Palmeraie

Installée à l'est de la Ville ocre, la palmeraie compte encore des milliers de palmiers-dattiers, souvent malades. De surcroît, elle a été mangée par les hôtels et les résidences de luxe appréciés des people, les terrains de golf et les piscines. On peut en faire le tout en calèche (long parcours) ou en taxi. Mais il ne reste plus grand chose de l'ancienne palmeraie foisonnante. Au contraire de celle de Tiout, près de Taroudant, à un peu plus d'une heure du Jardin aux Etoiles.

 
 
Du Jardin aux Etoiles on peut joindre Marrakech (et inversément !) par le tizi n'Test. Un parcours épique ! Il faut compter près de six heures de route, c'est-à-dire une journée entière pour profiter du paysage somptueux et des haltes bienvenues.
Du Jardin aux Etoiles à l'aéroport de Marrakech par l'autoroute (et inversément !), il faut compter un peu moins de 3 heures.
D'autres itinéraires quittent l'autoroute plus tôt, mais sont plus longs, et malaisés.

Marrakech sur le blog du Jardin aux Etoiles

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html