Mohammed VI : Les terroristes qui agissent au nom de l’islam ne sont pas des musulmans

Mis à jour : févr. 21

Le roi du Maroc Mohammed VI vient de s'exprimer de la manière la plus claire sur les djihadistes. Usant de son statut de commandeur des croyants, descendant direct du prophète, le souverain a affirmé que "les terroristes qui agissent au nom de l'islam ne sont pas des musulmans", mais des "individus égarés condamnés à l’enfer pour toujours". Il a aussi appelé "musulmans, chrétiens et juifs (à) dresser un front commun pour contrecarrer le fanatisme, la haine et le repli sur soi sous toutes les formes".



Ce 20 août, à l'occasion du 63e anniversaire de la révolution du roi et du peuple, Mohammed VI a rappelé la définition du djihad, énoncée dans une fatwa prononcée par le Conseil supérieur des oulémas au lendemain des attentats de Paris commis le 14 novembre 2015.« Le jihad, a-t-il dit, est soumis à des conditions rigoureuses, entre autres qu’il n’est envisageable que par nécessité d’autodéfense, et non pour commettre un meurtre ou une agression".


Les terroristes sont "la vraie mécréance"


Le souverain chérifien a également condamné les actes terroristes bien précis comme "l’assassinat d’un prêtre […] dans l’enceinte d’une église" en référence au meurtre de Saint-Etienne-du-Rouvray en France (photo ci-dessus), qu'il a qualifié de"folie impardonnable". Pour le roi, les entités comme Daech "qui incitent au meurtre et à l’agression, qui excommunient indûment les gens" sont dans "la vraie mécréance". En outre, a-t-il déclaré, l’islam "nous a recommandé de bien traiter les "Gens du Livre", à savoir les chrétiens et les juifs.


Faisant référence aux terroristes djiadistes, Mohammed VI s'est demandé s'il est concevable que "Dieu, le Tout-Clément, le Tout-Miséricordieux, puisse ordonner à un individu de se faire exploser ou d’assassiner des innocents". Et de rappeler que l’islam"n’autorise aucune forme de suicide".



Selon le souverain chérifien, quand les terroristes "instrumentalisent certains jeunes musulmans, plus particulièrement en Europe" ils ne font qu'exploiter "leur méconnaissance de la langue arabe et de l’islam véridique pour relayer leurs messages erronés et leurs promesses dévoyées".


Les Marocains résidant à l'étranger invités à la patience


Dans ce contexte, le roi a invité les Marocains résidant à l’étranger (MRE) à "rester attachés aux valeurs de leur religion et à leurs traditions séculaires face à ce phénomène qui leur est étranger". Il les exhorté à "s’armer de patience face à cette conjoncture difficile, à s’unir et à être toujours en première ligne parmi les défenseurs de la paix, de la concorde et du vivre-ensemble dans leurs pays de résidence respectifs". Mohammed VI a dit mesurer "les difficultés qu’ils endurent du fait de la perversion de l’image de l’islam et des attentats terroristes qui ont coûté la vie à bon nombre d’entre eux". A ses yeux, ils subissent "de plein fouet les réactions de certains et les accusations qu’ils portent contre eux en raison de leur confession".


Enseignement de l'islam tolérant et ouvert


En février dernier, Mohammed VI avait joint les actes à la parole. Il avait annoncé avoir donné des instructions afin que l'enseignement de l'islam renforce les valeurs de tolérance et d'ouverture aux autres cultures. Le souverain chérifien s'était aussi prononcé pour l'adaptation de l'islam au contexte actuel.

101 vues

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html