Yennayer, premier jour de l'année berbère, bientôt déclaré fête nationale?

Mis à jour : févr. 10



Assegas ameggaz i Imazighen sumata ! Bonne année à tous les Berbères ! Ce 12 janvier, au Maroc et dans toutes l'Afrique du Nord berbère, on fêtera Yennayer, jour du Nouvel-An du calendrier berbère (appelé aussi amazigh). Cette journée n'est ni jour férié ni fête nationale au Maroc. Mais ce pourrait bientôt être le cas.


Le symbole de cette fête est la lettre Z, qui exprime la liberté et figure sur le drapeau amazigh (image ci-dessus). Yennayer est le premier mois du calendrier agraire traditionnel. Encore aujourd'hui, il est employé pour régler les travaux agricoles saisonniers.


Des Berbères pharaons d'Egypte


Dans le calendrier amazigh, l’année 2020 correspond à l’année 2970. Le calendrier berbère, qui est vraisemblablement plus ancien, commence en effet à l'année de l’intronisation du roi amazigh libyen Chechnak 1er (parfois orthographié Sheshong ou Chechonq).


Celui-ci devint pharaon d’Egypte, en 950 avant Jésus-Christ, après sa victoire sur le pharaon Psousennès II. Chechnak conquit l’Egypte et soumit tout le Delta du Nil à son autorité. Il y fonda sa capitale, nommée Tanis, ville appelée actuellement San El Hadjar., entre Le Caire et Alexandrie. Ces Berbères devenus pharaons d’Egypte régneront pendant près de deux siècles.


La force des Berbères


Il y a deux ans, le Nouvel-An amazigh a été déclaré fête nationale en Algérie, alors que la culture berbère y avait longtemps été réprimée.


De quoi relancer la question au Maroc, où les Berbères, arabisés ou non, représentent une part considérable de la population, vraisemblablement majoritaire. La mère du roi Mohammed VI, la très discrète Lalla Latifa, est berbère, de sorte que le sang du souverain marocain est à moitié amazigh. Le premier ministre, Saâdeddine El Othmani, descend d'une famille de Berbères de la région de Tafraout, ayant été élu député d'Inezgane,faubourg d'Agadir, au début de sa carrière.


Des avancées


Le mouvement amazigh marocain, formé de nombreuses associations actives sur différents fronts et dans de nombreuses régions, porte à chaque Yennayer la revendication de rendre ce jour fête nationale et férié.. La question est discutée depuis plusieurs années au sein des cercles dirigeants de Rabat. Un député de la Fédération de la gauche démocratique (FGD), Omar Balafrej, l'a encore récemment remise sur la table dans une question écrite, invitant le chef du gouvernement à agir.


À Nador, dans le Rif, en janvier dernier, Mohamed Aujjar, alors ministre de la Justice et membre du parti libéral RNI, avait profité de Yennayer 2019 pour souligner son soutien à cette idée. Même à l’Istiqlal, le vieux parti nationaliste, de nombreux militants rejoignent cette revendication.


Les islamistes modérés freinent


Le parti le plus frileux est le PJD, formation islamiste modérée majoritaire au gouvernement, qui freine de toutes ses forces, étant réputé pour se montrer réticent à l'adoption de mesures concrètes touchant la promotion de la culture amazighe, cela au nom de l'identité unique, qui ne peut être à ses yeux qu'arabe.


Voilà pourquoi les représentants du gouvernement se bornent toujours à déclarer que "la question est à l'étude", ce qui n'engage à rien.


Quoi qu'il en soit, santé, joie et sérénité pour l’année berbère 2970 : tazmert, tumert uk talwit iw aseggas Amazigh 2970 !

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html