Des objets design fabriqués avec des pneus et vendus chez Kasbat Souss à Agadir

Mis à jour : oct. 5


Notre village d'artisans numéro un à Agadir, Kasbat Souss, s'est enrichi d'une nouvelle boutique. La petite entreprise nommé Upcyclemo y présente ses objets, très design, créés à partir de pneus recyclés.

Mohamed Khattou est l'animateur de cette boutique, située dans la partie nord de Kasbat Souss, non loin de l'entrée. Les visiteurs peuvent y dialoguer avec ce sympathique Berbère (formule tautologique, puisque l'immense majorité des Berbères sont sympathiques).

Fauteuils, tables, chaises-longues, accessoires

Cette petite entreprise s'inscrit dans le cadre des initiatives, de plus en plus nombreuses, qui se font jour au Maroc pour préserver l'environnement, motivées qu'elles sont par la tenue de la COP22 en novembre prochain à Marrakech.

"Pour assurer l'avenir, il faut agir différemment". Sous ce slogan, encouragés par Didier Poirel, les frères Khattou créent des fauteuils tous plus inventifs les uns que les autres, des tables, des chaises-longues, ainsi que des accessoires. Ceux-ci vont des miroirs aux poufs, des corbeilles aux sacs à main. Upcyclemo personnalise ses créations, aux goûts de sa clientèle, principalement européenne, mais pas seulement.

Seul bémol : malgré tous les soins qui sont apportés à leur fabrication, ces objets décoration dégageaient une odeur que tout le monde n'appréciait pas. Ce défaut a entre-temps été corrigé. Un traitement apposé sur les objets supprime cet inconvénient. Nous ne l'avons toutefois pas testé sur une longue durée.

Upcyclemo recycle aussi les fers à cheval, pour en faire des sculptures de girafe et de cheval.

Pollution en moins

Situé près de Tiznit, à El Maader El Kabir, l'atelier d'où sortent ces objets a été installé dans la maison familiale, transformée en partie à cet effet. Il est dirigé par le frère de Mohamed Khattou, Saïd, le manuel du duo.

D'où provient la matière première ? D'entrepôts de pneus (voir la vidéo ci-dessous), qui sont ainsi libérés d'une partie de leur contenu. Il en résulte une diminution de la pollution découlant de la destruction de ce matériel, qui est souvent brûlé sans beaucoup de considération pour les humains et les animaux qui en respirent les émanations nocives.


Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html