top of page

Aziz Akhannouch annonce la réhabilitation du mythique cinéma Salam d'Agadir

Dernière mise à jour : 31 mai 2022


Le président de la commune d'Agadir, Aziz Akhannouch, par ailleurs chef du gouvernement marocain, a annoncé ce samedi soir, à la surprise générale, que le mythique cinéma Salam d'Agadir allait être réhabilité. Mythique car ce bâtiment a survécu au tremblement de terre du 29 février 1960 et parce que son architecture en forme de selle de cheval vue de profil le distingue de tous les cinémas existants. En très mauvais état, le bâtiment, qui porte un peu de l'âme d'Agadir, est ainsi sauvé.

Le cinéma Salam a été construit en 1946 par l'entrepreneur Boubker Fakih Tetouani, pour le compte du self made man Yahia ben Idder, qui possédait tous les cinémas qui faisaient alors florès dans la région, d'Inezgane à Taroudant en passant par Ouled Teima. Les plans avaient été réalisés par l'architecte Georges Appéré. La nuit du drame de 1960, la salle obscure projetait le film d'épouvante nommé "Godzilla". C'est dire si la fiction y avait dramatiquement rejoint la réalité. Avant et après le séisme, la jeunesse gadirie de l'époque venait y voir des films américains et indiens en technicolor.


Un don effectué opportunément


La situation du cinéma Salam au coeur de la cité, à la rue de Fès, ainsi que sa superficie de 1'200 m2 en faisaient un objet très convoité. Des promoteurs immobiliers s'en étaient portés acquéreurs et la menace de sa destruction pour le remplacer par un immeuble de rapport suscitait de vives craintes. L'idée avait un temps été lancée d'en faire un musée sur l'histoire d'Agadir. Finalement, cet objectif sera atteint par le parcours historique de la Kasbah, qui devrait s'ouvrir en juillet prochain, et par le très moderne Musée de la reconstruction et de la mémoire d'Agadir, que le public pourra découvrir également d'ici peu.

Des associations appuyées par la Municipalité gardaient l'espoir de sortir le cinéma Salam de l'abandon et de l'oubli. Cet espoir vient de se concrétiser par l'annonce du généreux don de l'immeuble à la Ville d'Agadir par son propriétaire, l'homme d'affaires Aziz Aboulmajd (notre photo), notamment patron d'Agadir Bay. Un geste intervenu opportunément, alors que les projets innovants succèdent aux projets spectaculaires. Une dynamique qui a sans doute profité au sauvetage annoncé.


Aziz Akhannouch n'a pas détaillé la réhabilitation envisagée, son coût et le délai de réalisation. Gageons toutefois que le projet sera mené avec le sérieux et la vision cohérente qui caractérisent désormais les projets des autorités d'Agadir.

Inauguration du cinéma Sahara réhabilité et du parc Ibn Zaydoun


Le président de la ville (notre photo) a effectué son annonce lors de l'inauguration de la réhabilitation d'une autre salle obscure légendaire d'Agadir, le

cinéma Sahara situé dans le quartier de. Talborjt qui avait fermé ses portes depuis des années. Une salle devenue flamboyante et rouverte six mois plus tôt que le délai initialement annoncé.


Ce samedi soir, élus et autorités locales emmenées par l'homme le plus puissant du Royaume après Mohammed VI ont également célébré la fin des travaux de l'impressionnant bijou qu'est devenu le Parc Ibn Zaydoun.


Ces inaugurations se sont déroulées dans le contexte de la première édition du projet culturel Talborjt Week-end. Destinée à animer ce quartier et son activité commerciale, cette manifestation se veut un festival des arts de la rue. La photo d'Alx (Hollywood Production) en donne une bonne idée. Décidément, Agadir bouge !


bottom of page