Ezarri, fabricant espagnol de mosaïques, met-il ma piscine en danger?


Cette fois, je suis fâché. Mais je garde mon calme ;-) La mosaïque de la piscine du Jardin aux Etoiles a été posée, sauf à l'emplacement du logo que j'avais commandé début décembre dernier, ainsi que je l'avais décrit. Si on peut tolérer des retards de quelques semaines, quand ceux-ci se chiffrent en mois, ça devient plus ennuyeux. Et c'est ce qui se passe en l'occurrence.


Derniers épisodes en date, au terme d'une douzaine de rappels par courriel et par téléphone à l'entreprise Watec d'Agadir, qui agit en tant que revendeur : le logo serait disponible pour être expédié à partir de l'usine espagnole. Mais vu qu'aucun container ne serait prêt à prendre le cap du Maroc, Ezarri propose de procéder à un envoi par avion. Coût de l'opération : 4'500 dirhams ! Soit à peu près l'équivalent de la fabrication de ce logo de deux mètres sur deux. Franchement, si j'avais su tout cela, j'aurais hésité avant de commander cette petite spécialité.

Devenu méfiant, je viens de m'assurer que les carrelages antidérapants qui doivent être posés sur les marches sont compris dans l'envoi by airmail. C'est le cas...


Quoi qu'il soit, la marchandise n'arrivera pas avant 10 jours. Au mieux... Et, d'ici là, vu que la température diurne dépasse facilement les 30 degrés en ce mois de mars, la piscine risque de souffrir de la chaleur. On me conseille de gicler les mosaïques. D'accord, mais, aux dires de l'entreprise Boufass qui a assuré la pose, le retard intervenu lui fait prendre des risques. Autre voie possible : recréer de toutes pièces le logo avec la collaboration d'Azzedine, sur la base du fichier informatique que j'avais fait remettre à Ezarri. Quelle contre-publicité ce serait alors pour la marque espagnole...

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html