La pluie fait le bonheur des uns et le malheur du pisé


Le Maroc vient de connaître une période de pluie qui est bienfaisante pour la nature, asséchée par quatre années consécutives de grande sécheresse. On note toutefois des retombées fâcheuses : outre des accidents survenus au nord du pays, les constructions en pisé ont largement souffert. Dans la région Souss-Massa, les murs situés à l'ouest ont été particulièrement atteints.

Voici, sur notre première photo, l'exemple d'un aménagement en pisé pourtant d'excellente qualité, puisqu'il s'agit de celui qui borde l'immense propriété des princes d'Arabie saoudite située entre l'aéroport d'Al Massira et Agadir, et où sont élevés des faucons destinés à la chasse. Le revêtement extérieur a été arraché, créant de grandes plaies... bien vite comblées puisque, quelques jours après l'orage, des ouvriers s'employaient déjà à réparer les dégâts. L'habitat du Marocain moyen, lui, ne bénéficie évidemment pas des mêmes moyens...

Ma maison en cours de construction au Jardin aux Etoiles n'a pas non plus échappé aux effets de la pluie. Ainsi qu'on le voit sur la deuxième photo, l'eau qui a stagné sur les terrasses a laissé des traces sur la façade et quelques-unes de briques de pisé ont été partiellement touchées. Le soleil a vite fait son oeuvre (troisième photo). Il n'en demeure pas moins qu'une mesure immédiate devait être prise afin d'éviter une réédition de cet incident : l'entreprise Boufass est déjà en train de poser du papier bitumineux sur ces surfaces exposées, pour les rendre étanches.

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html