Ouled Teima, capitale agricole

Mis à jour : mars 31



Je vous ai peu parlé, jusqu'ici, de la ville d'Ouled Teima, qui se situe entre Taroudant et Agadir. Et pourtant, c'est ici, bien davantage qu'à Taroudant, qu'il faut venir pour - notamment - acheter les plus beaux légumes et les plus beaux fruits de la région. Le marché d'Ouled Teima est donc recommandé, pour la fraîcheur de ses produits et bien entendu ses prix, sans concurrence, ou presque.


Pourquoi ? Parce que Ouled Teima se trouve au centre de l'une des régions agricoles les plus importantes du Maroc. Remarquez les couleurs : celles des tomates, des carottes, des navets et des poivrons, que nous présente non sans fierté Mohammed Hicham.


Le matin, à Ouled Teima, on voit des quantités de camions partir, chargés à ras bord, vers les villes du nord et d'Europe. Je ne pouvais pas manquer de photographier ce camion, en référence à l'un des deux quotidiens que j'ai dirigés ;-)


Combien le prix d'un kilo de tomates, en ce moment ? Entre deux et six dirhams, c'est-à-dire entre 30 et 90 centimes. Cela selon Mohammed Tarik (ci-dessus), le spécialiste des prix, dont les connaissances n'attendent pas le nombre des années. Mohammed élève consciencieusement des moutons, des poules et un coq et fait preuve d'un sens de la "débrouille" on ne peut plus positif.


Les difficultés de la vie


Si, pour les Européens, les prix des produits de base marocains demeurent bon marché, il n'en va pas de même pour les Marocains eux-mêmes. La récente augmentation des prix du blé, du lait, des légumes et des fruits est insupportable à une grande masse de gens qui vivent avec un salaire de 1'500 à 3'000 dirhams pour une seule famille. Dans ce sens, il n'est pas étonnant que des mouvements de protestation aient lieu en ce moment dans les rues de certaines des villes marocaines.

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html