Taghazout : beaucoup de plomb dans l'aile - Colony boit la tasse


La super-station balnéaire envisagée par le géant américain Colony Capital à Taghazout, à 15 km au nord d'Agadir, ne verra pas le jour. C'est un coup dur pour le plan Azur du gouvernement marocain. C'est aussi une mauvaise nouvelle pour l'emploi dans la région du Souss, en particulier pour les étudiants de l'Ecole hôtelière d'Agadir, formés en masse pour... devenir de futurs chômeurs.

Les beaux projets sortis des planches à dessin du promoteur annonçaient une station écologique de nouvelle génération. Ils iront donc rejoindre de profonds tiroirs.


Que s'est-il passé ? La crise économique mondiale est passée par là. Devant la difficulté de lever de nouveaux emprunts, le fonds de pension américain et son allié canarien Satocan obtiennent en décembre dernier de diminuer le projet de moitié, qui passe de 615 hectares à 300 hectares. Ce qui reste tout de même respectable...

En février, Colony Capital, qui s'était jusque-là montré très hermétique à la communication, se fend d'un communiqué pour affirmer que les travaux "se déroulent selon le planning initial". Son président, Tom Barrack, fait même le déplacement d'Agadir. En compagnie du ministre du tourisme, Mohamed Boussaïd, il annonce que les travaux, interrompus entre-temps, vont reprendre et que le golf annoncé (dernière image) sera inauguré en 2010.

Mais rien n'a bougé. Voilà pourquoi le gouvernement marocain vient de résilier la convention d'investissement signée en 2006. Colony Capital boit la tasse, le site de Taghazout étant non seulement réputé pour être l'un des meilleurs de l'Atlantique, mais aussi celui dont les vagues sont les plus fortes...


Reste à savoir si un appel d'offres sera lancé ou si une entente de gré à gré interviendra avec un nouveau groupe, qui pourrait alors être marocain. Les premiers hôtels de la super-station de Taghazout ne sont donc pas près de sortir de terre... Situé plus au nord-est, le modeste village actuel (photo ci-dessus) accueillera encore quelque temps les surfeurs et autres amateurs de rouleaux mais en attendant le site sur lequel devait être construite la station est défiguré...


Voir aussi : 
Taghazout : le projet sauvé par l'ONA de la famille royale ?

0 vue

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html