Dar Zitoune à Taroudant : ksar parfumé au jasmin...


Le riad Dar Zitoune - c'est-à-dire "la Maison de l'Olivier" - a été aménagé en 2003 par un couple franco-suisse, Chantal et Marc, sur une jolie surface de 2 hectares, à l'entrée de Taroudant, côté couchant. De la route, une vraie allure de ksar !


Une entrée digne d'un palais des mille et une nuits, illuminée et parfumée ! J'ai conservé en tête le parfum d'un puissant jasmin que selon toute logique on devrait retrouver un jour au Jardin aux étoiles... La journée, la terrasse extérieure est un enchantement. De jour comme de nuit, le jardin invite au repos de l'âme et du corps...

Les prix tant des chambres que du restaurant sont élevés, même en regard des normes européennes. C'est dire que vous n'y trouverez guère de Marocains. Mais l'endroit est plein de charme et le repas que j'y ai fait était proche du divin (je distribue rarement ce genre de qualificatifs, croyez-moi). Une cuisine à la rencontre l'Orient et de l'Occident, légère, sophistiquée, mais pas plus qu'il ne faut. J'admets que l'ambiance du moment - une soirée d'août - a pu jouer un rôle et je crois me souvenir avoir attribué un 18,5 /20.

Outre le prix, la seule vraie réserve concerne la présence - ou plutôt l'absence - des patrons. Marc et Chantal ont la poignée de mains timide, et c'est un euphémisme. C'est un défaut dans un endroit de cette qualité. La photo de Marc qu'à la suite d'un concours de circonstances je suis parvenu à réaliser est sans doute une rareté. Comme on le constate, l'homme peut être jovial. Double regret quant à sa discrétion excessive...

Je vous passe le détail des péripéties que les propriétaires ont traversées : passage du projet initial de maison de vacances à la construction d'un hôtel d'une quinzaine de bungalows, obtention d'un débit de boissons alcoolisées les contraignant à l'exploiter eux-mêmes, lourd investissement à rentabiliser. Il reste le résultat, et il vaut la peine de s'y arrêter.

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html