Jacques Majorelle tire les prix des orientalistes vers le haut

Mis à jour : avr. 25



Les newsmagazines français publient ces jours une pleine page de pub de Sotheby's destinée à mettre en valeur la vente aux enchères "Regards sur l'Orient" que la célèbre maison organise à Paris en octobre prochain, précédée d'une présentation dans cinq villes françaises. Que voit-on pour appâter les amateurs, s'étendant sur les deux tiers de la page ? Une toile de Jacques Majorelle (ci-dessus), intitulée "La halte du soir ou le Faucon".


Un groupe de chasseurs s'intéresse à un faucon, représenté tout à gauche. La fauconnerie demeure vivante au Maroc, grâce à l'intérêt que lui ont porté les souverains alaouites et que manifestent par exemple aujourd'hui les princes saoudiens à Agadir (voir La pluie fait le bonheur des uns et le malheur du pisé).


Dans le dénuement


"La halte du soir ou le Faucon" a été vendue en octobre dernier par le même Sotheby's à 385'000 euros. J'en suis bien heureux pour l'image de mon cher Majorelle, qui mourut malheureusement dans le dénuement, et pour les successeurs de ceux qui eurent le bon goût d'acquérir ses œuvres.



Le peintre nancéien devient ainsi une icône de l'art, dont la cote tire les prix des orientalistes vers le haut. C'est ainsi que lors de la même vente, une gouache signée Henri-Jean Pontoy et représentant le "Ksar el Souk" est partie pour 5'000 euros. Plus significatif encore du phénomène, le "Couple de jeunes Berbères" ci-dessus, figurines en bronze à patine brun et or dues à Marius-Joseph Saïn, a grimpé jusqu'à 24'750 euros.

Tout cela m'incite à vous faire faire un petit tour du côté du Jardin Majorelle de Marrakech, dont je vous ai déjà parlé dans La reine de Marrakech : la spéculation, Yves Saint-Laurent me donne l'envie de planter le lys de Casablanca ou encore dans Charles de Gaulle, Winston Churchill, Ingrid Bergman : couleur sépia.


Ci-dessus, une série de cactus - parmi les plus chers selon les connaissances que j'ai acquises depuis peu - est disposée dans un grand bac. Une autre formule, tout aussi intéressante que la mienne, qui en l'occurrence profite intensément du choix de la couleur bleu basalte du Jardin Majorelle.

32 vues

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html