La Cité de l'innovation d'Agadir inaugurée par le roi Mohammed VI, pour commencer...

Mis à jour : mai 20


La Cité de l’innovation Souss-Massa (photo ci-dessus) a été inaugurée ce jeudi à Agadir, par le roi Mohammed VI qui, la veille, avait lancé le spectaculaire Programmme de développemment urbain d'Agadir. Installée à l'intérieur de l'Université Ibn Zohr, la Cité de l'innovation favorisera les nouvelles technologies et la création de startups innovantes. Parallèlemment, le souverain a posé la première pierre de la Cité des métiers et des compétences à Drarga, dédiée elle à la formation professionnelle. Pour commencer, car d'autres projets sont en cours.

La Cité de l'innovation inaugurée hier a coûté 42 millions de dirhams (4 millions d'euros) pour réaménager et équiper un bâtiment existant qui abritait auparavant l'École nationale des sciences appliquées (ENSA), qui a déménagé entre-temps à côté de la nouvelle Faculté de médecine et de pharmacie. Elle s'inscrit dans le cadre du Plan d’accélération industrielle, lancé en janvier 2018.


L'institution accueille déjà des clusters baptisés Haliopôle, Agrotech et Logipôle, ainsi que 20 nouvelles entreprises en développement nommées startups. Elle pourrait en abriter une douzaine de plus.

Carrefour entre chercheurs et industriels


La nouvelle structure se veut carrefour entre chercheurs et industriels. L’édifice comprend un rez-de-chaussée et deux étages, ainsi que des sous-sols. Il est occupé par des laboratoires de recherche consacrés aux entités naturelles, à la biotechnologie, aux résidus, au changement climatique, aux énergies renouvelables et à l'industrie. Un guichet unique informatisé est censé faciliter les démarches administratives des entreprises.


L'objectif consiste à renforcer la Région Souss-Massa en pôle économique central du Royaume, créateur d'emploi et de croissance, selon les hautes instructions royales.

Futur Technopark d'Agadir, en cours de construction

Technopark


La Cité de l'innovation Souss-Massa ne doit pas être confondue avec le Technopark, en cours de construction à proximité (budget : 55 milllions de dirhams). A l'image de ceux de Casablanca, Rabat et Tanger, le Technopark d'Agadir est destiné aux PME et aux startups du domaine des technologies de l’information et de la communication. Des locaux prêts à être utilisés seront mis à leur disposition, avec accompagnement adapté. Ils auraient primitivement dû être prêts à la fin de l'année dernière.


Zone d'accélération industrielle


Destiné à concrétiser le Plan d’accélération industrielle, des terrains viabilisés seront par ailleurs mis à disposition des investisseurs. A terme, ils devraient totaliser 380 hectares.


Une première tranche, d’une superficie de 64 ha, est réalisée à 80%. Elle devrait être mise en service en juillet prochain afin d'offrir "une infrastructure aux standards internationaux et à des prix compétitifs". Trois premiers projets devisés à près d'un demi-milliard de dirhams pourraient générer 2'000 emplois.


30'000 emplois à terme


Selon les responsables du projet, 211 projets industriels ont été lancés. Ils devraient créer, théoriquement, quelque 30'000 emplois, sur la base d'un investissement potentiel de 8,2 milliards de dirhams. Parmi ces projets, 187 sont soit opérationnels, soit en cours de mise en œuvre. Ils représentent quelque 20'000 emplois.

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html