Agadir : bus à haut niveau de service, route de contournement, musée, circuits touristiques, parcs

Mis à jour : avr. 5


Une ligne de bus à haut niveau de service reliera le port à Tikiouine. Cette photo représente le bus du même type en service à Nantes.

Coup de théâtre ! Alors que son séjour avait été annoncé et reporté à maintes reprises durant ces dernières semaines, et qu'il n'était plus espéré de sitôt, le roi Mohammed VI est arrivé ce mardi, dans l'enthousiasmme populaire, à Agadir, pour annoncer de grands projets de développement. A la place Al Amal, au centre de la ville, le souverain a présidé la cérémonie de lancement du Programme de développement urbain d’Agadir (2020-2024), qui comprend nombre de projets concrets de nature à transformer considérablement la Perle du Sud : bus à haut niveau de service, depuis longtemps à l'étude, route de contournement de la cité pour mener de l'aéroport au quartier du port, nouveau Musée Timitar, création de circuits touristiques et de nouveaux parcs, entre autres. De cette façon, le souverain concrétise l'appel qu'il avait lancé le 6 novembre dernier en faveur du développement d'Agadir et de sa région.

Le roi Mohammed VI et le prince héritier lors du lancement du Programme de développement urbain d’Agadir - Photo MAP

Ainsi que l'annonce l'agence officielle MAP, le lancement de ce programme a eu lieu en présence également du prince héritier Moulay El Hassan (photo ci-dessus, à gauche du souverain) et du premier ministre Saâdeddine El Othmani.


Doté d'un budget considérable de quelque six milliards de dirhams (un peu moins de 600 millions d'euros), le programme de développement urbain d’Agadir s'inscrit à la suite d'autres opérations d'envergure nommées "Rabat Ville lumière, Capitale marocaine de la culture" ou "Marrakech, Cité du renouveau permanent". Il suit aussi celui de la restauration de la médina d'Essaouira. Au terme de la réunion, Mohammed VI a présidé à la signature de la convention-cadre garantissant le financement de ce programme.

L'opération "procède d’une approche participative systématique ayant associé les différents acteurs de la ville". Cette formulation a-t-elle pout but de jeter un voile pudique sur les reproches d'incompétence adressés aux autorités locales d'Agadir ? C'est possible. Toujours est-il que la commune urbaine d'Agadir est appelée à participer au programme à raison de 1,88 milliard de dirhams (170 millions d'euros environ). Pour sa part, le Conseil régional devra assumer une dépense de 880 millions de dirhams (80 millions d'euros environ).


Projets côté transports


Selon les indications données par le wali de la Région Souss-Massa, Ahmed Hajji, la première ligne du bus à haut niveau de service de la ville d’Agadir, depuis longtemps à l'étude, reliera le port d'Agadir, au nord-ouest, à la cité de Tikiouine, au sud-est, sur 15,5 km. La ligne comprendra 35 stations (plan ci-dessus). Le budget spécifique de cette ligne se monte à 1,2 milliard de dirhams (un peu plus de 110 millions d'euros), soit 900 millions de dirhams pour les travaux d’infrastructures et 300 millions de dirhams pour les aménagements urbains.


Une voie de contournement


Côté aménagement routier, pour décongestionner la ville, qui connaît des embouteillages dont ses chaussées n'étaient pas coutumières il y a quelques années, la première tranche de la voie de contournement Nord-Est reliera l’aéroport Al-Massira au port commercial, sur près de 25 km, avant d'être prolongée ultérieurement jusqu'à la nouvelle station de Taghazout en plein développement. Des ouvrages d’art et de nouvelles entrées de la ville sont prévues à partir de la future voie. La voie expresse sera en outre élargie et réhabilitée et une liaison transversale de la ville avec la zone côtière sera créée. Budget spécifique : 770 millions de dirhams (70 millions d'euros).


Un nouveau musée

Le renforcement de l'attractivité du quartier touristique touchera la corniche, le réaménagement des espaces verts, la création d'un bureau d’information touristique, actuellement inexistant, et celle du musée Timitar. Ce dernier sera aménagé à l'intérieur de l’ancien bâtiment de Bank Al Maghreb. Il sera dévolu aux symboles de la culture berbère et constituera le première étape du circuit des sept musées vivants du Sud qui sont envisagés (image ci-dessus), dont l'un à Inezgane et un autre à Taroudant.


Confirmation a été faite de la réhabilitation de "La Vallée des Oiseaux". Des circuits touristiques thématiques seront créés. L'un commercial, le deuxième ludique, le troisième culturel et le quatrième sportif. Seul actuellement existe un itinéraire à la découverte des immeubles modernistes de l'architecte Jean-François Zevaco.


Deux nouveaux parcs


Le wali a annoncé l'amélioration de la voirie, dont la qualité est très critiquée, ainsi que du réseau d’éclairage. Le mobilier urbain sera aussi rénové. Des parcs verts seront créés à Tikiouine et à Al Inbiâat. Les jardins Ibn Zaidoun et Olhao seront restructurés. Le programmme comprend aussi la création du parcours historique envisagé à l'ancienne kasbah.


Ahmed Hajji a assuré que les espaces verts de la ville et les terrains de golf seront arrosés avec les eaux usées traitées à la station d'Agadir, pour préserver les ressources hydriques,


Autres aspects du programme annoncé : promotion de la chose religieuse (nouvelle grande mosquée à Hay Essalam pour 50 millions de dirhams), aménagement de complexes scientifiques, culturels et religieux, dont celui prévu dans le quartier Founty (90 millions de dirhams), ainsi que réhabilitation de plusieurs édifices et places publiques, pour valoriser le patrimoine de la ville. La promotion culturelle figure également au programme.

Le Marché municipal sera réaménagé. Son architecture date de la reconstruction d'après le tremblement de terre.

Marchés municipaux réaménagés


Quelque 875 millions de dirhams seront investis dans la mise à niveau des équipements sociaux de base et des quartiers sous-équipés. Parmi les projets retenus figurent l’implantation de nouveaux établissements de santé, d’enseignement et de sport, mais aussi le réaménagement du Marché municipal (photo ci-dessus), qui mérite un rafraîchissement, en particulier à l'intérieur, ainsi que de ceux du quartier de Talborjt et d'Anza Oulya.


Les cafés et restaurants située à l’entrée du port seront aussi modernisés.


Les sociétés "Agadir Souss Massa Aménagement" et "Grand Agadir de transport et de mobilité urbaine" seront chargés de l'exécution de ce programme dans les délais impartis, problème récurrent au Maroc.


Avec la Région Souss-Massa


Le ministre de l'intérieur, Abdelouafi Laftit, a pour sa part affirmé qu’un projet de contrat programme de développement régional entre l’État et la Région Souss-Massa présidée par Brahim Hafidi était en phase d’élaboration. La priorité sera donnée aux projets favorisant le développement durable, la diversification et le renforcement de l’économie.


Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html