Mamounia : l'étude Aguttes et ses petites surprises pas très catholiques

Mis à jour : janv. 31


La vente aux enchères de la Mamounia (voir mon message Marrakech : la Mamounia se sépare de beaux objets et d'un peu de sa légende) a rapporté près de trois millions d'euros. Ses résultats détaillés n'ont toutefois été publiés qu'aujourd'hui sur le site de l'étude Aguttes de Neuilly, qui a organisé cette vente à la fin de la semaine dernière. Les "Résultats de ventes" (illustration ci-dessus) sont annoncés en tous petits caractères, tout en bas de la page, au centre. L'annonce de cet événement, elle, avait fait l'objet d'un luxe graphique d'une toute autre proportion. Il se révèle que M. Claude Aguttes, en tant qu'organisateur de cette vente aux enchères, m'avait réservé quelques surprises par très catholiques...


Pourquoi a-t-il fallu attendre toute une semaine avant la publication de ces résultats ? Ayant tenté quelques modestes mises par Internet sur des objets, notamment de la vaisselle, qui m'avaient intéressé, j'ai pris contact lundi dernier 25 mai avec cette étude pour connaître ces résultats.


Aspect contractuel ignoré


On m'expliqua, assez aimablement d'ailleurs, que ces derniers n'étaient pas communiqués par téléphone et venaient d'être transmis au responsable du site en question, mais qu'il faudrait vraisemblablement attendre plusieurs jours avant qu'ils n'apparaissent, vu le nombre important d'objets mis en vente. Je fis néanmoins observer que les conditions spéciales de vente publiées sur le site mentionnent le délai du jeudi 28 mai (ci-dessous) pour emporter les derniers lots. La réponse qui me fut donnée me montra qu'apparemment on ne s'était pas soucié de cet aspect, pourtant contractuel...

Ayant confronté mes mises avec les résultats de la vente enfin publiés, j'ai constaté avec un certain sourire que je ne suis pas trompé en misant sans exagérer. Ainsi que le montrent les résultats de la liste ci-dessus, le lot No 1318, Partie de service, a été adjugé à 144 euros. Or j'ai misé 150 euros sur cet objet. Pourquoi d'ailleurs cette dernière somme n'a-t-elle pas été retenue dans cette liste, alors que ma mise m'a été confirmée en bonne et due forme, dans les délais, par l'étude Aguttes ? C'est un autre motif d'interrogation...

Quoi qu'il en soit, je suis juridiquement détenteur d'un des huit lots de ce service. Le voici d'ailleurs ci-dessus. J'avais espéré avoir la chance de l'emporter au Jardin aux Etoiles. Ce service en porcelaine comprend le logo et le nom de La Mamounia, ce qui en fait tout l'iintérêt, pour une fois en français et en arabe, ainsi qu'une frise rouge et or (et non rouge et brun, comme je l'avais pensé primitivement, abusé par les couleurs de l'illustration). Et vingt-quatre assiettes creuses, 24 assiettes à dessert, 24 bols à soupe et leurs présentoirs, trois moutardiers et... 24 cendriers.


Ce n'est effectivement pas cher pour le prix misé ! Mais une enchère, ma bonne dame, c'est parfois comme une loterie, et j'avais gagné à cette loterie.


Le Suisse est tenace...


En revanche, ce qui est cher, parce que compliqué, c'est la manière d'entrer en possession de ce lot. Les conditions de vente ci-dessus précisent qu'il convient de prendre contact avec l'entreprise Mena, chargée du transport. J'ai donc appelé la première personne mentionnée, à savoir Jalil, pour savoir à quoi m'en tenir. Nouvelle surprise : Jalil n'a rien à voir avec la vente de la Mamounia ! Mais il veut bien me rendre service s'il le peut...


Pas découragé (le Suisse est tenace, pour ceux qui l'ignoreraient), je recherche sur Internet le numéro de téléphone de la société Menna, qui ne figure évidemment pas dans les conditions de vente du bureau Aguttes, décidément aux fraises...

Le dépôt de la Mamounia, bien gardé - Photo Jean-Luc Vautravers

Au dépôt de la Mamounia


Je parviens ainsi à joindre une très disponible représentante de cette société, qui m'explique qu'en réalité les objets de la vente se trouvent au dépôt de la Mamounia, situé pas très loin, dans la même zone industrielle que Menna (notre photo ci-dessus). Mais, m'avertit-elle, les employés ayant travaillé quasiment jour et nuit depuis la vente, ils ont bien droit à un peu de repos. Le dépôt sera donc fermé samedi et dimanche, alors que Yacine s'apprêtait déjà à prendre la route de Marrakech samedi matin. En revanche, ce sera ouvert lundi dès 8 h 30. Inchallah !


Reste encore un autre aspect à régler. Pour emporter son lot, il convient préalabement de régler le montant dû, ce qui me paraît effectivement logique. Sauf que j'ai déjà communiqué à l'étude de Neuilly ma relation bancaire et les coordonnées de ma carte Visa, mais celle-ci ne m'a transmis aucune quittance...


Tout va très bien, Madame la marquise, tout va très bien !


#Marrakech #Mamounia #Venteauxenchères #Surprises #Pastrèscatholiques #Aguttes #ClaudeAguttes #Neuilly #Vaisselle

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html