top of page

Taghazout : la Pointe des Ancres (Anchor Point) se prépare à accueillir 13 hébergements écologiques

Dernière mise à jour : 30 janv. 2023


De réputation mondiale, la Pointe des ancres (Anchor Point) est l'un des spots de surf les plus connus du Maroc (photo). Situé au nord de Taghazout, il attire les surfeurs confirmés, au cœur d’une végétation unique, dominée par l’arganier. Des travaux y sont en cours, en vue de préparer l'installation de 13 hébergements écologiques.


Financée par les pouvoirs publics, la Société de développement régional touristique (SDRT) de Souss-Massa souhaite mettre des terrains équipés à disposition de futurs investisseurs. Sur une zone touristique de 56 hectares, dont 20 consacrés aux hébergements, elle veut encourager un tourisme "authentique et respectueux de l’environnement", cela sur un site d'exception (vidéo).


La SRDT vise la création de 670 lits à installer dans quatre surf lodges, trois hôtels d'une à trois étoiles, trois surf school & hôtels, un skate park hôtel, ainsi que deux éco cabanes en location.

Le cahier des charges établi par le bureau suisse DNArchitectes, en qualité de maître d'œuvre, est toutefois très exigeant. Il prévoit par exemple la manière dont seront installés les panneaux solaires et les ballons de stockage d'eau chaude (notre schéma), ainsi que la couleur des piscines. Celle-ci ne pourra "en aucun cas" être blanche, bleue ciel ou de couleur claire. Elle devra au contraire "se confondre avec la couleur du paysage" ou adopter une couleur sombre. La profondeur ne devra pas excéder un mètre.


L’aménagement extérieur des constructions devra être le plus léger possible pour rendre le site "viable" et préserver son caractère naturel. Une redevance annuelle sera réclamée aux investisseurs, qui disposeront d'un délai de 18 mois pour la réalisation de leur projet, à compter de l'obtention de l'autorisation de construire. On peut donc espérer voir les nouveaux hébergements de la Pointe des ancres apparaître en 2024-2025.


Côté investisseurs, qui estiment avoir à mobiliser au minimum quatre millions de dirhams (400'000 euros) par projet, les exigences posées passent mal. Certains estiment que l'on se moque tout simplement d'eux, par exemple en imposant une durée de location de trois ans renouvelable. Selon nos informations, seuls deux ou trois dossiers sont parvenus à la SRDT, d'où la décision de cette dernière de prolonger le délai de présentation des offres. Nous avons écrit au bureau DNArchitects pour obtenir sa version des faits. Mais aucune réponse ne nous a été donnée à ce jour, ce qui n'est pas bon signe pour le projet en cours.

Quoi qu'il en soit, la route actuelle sera déviée et le giratoire menant vers le Point des ancres sera déplacé. Les bâtiments disgracieux seront détruits. Déjà réalisée à Taghazout Bay, et appréciée, la nouvelle promenade du front de mer fera son apparition (notre plan). Un skatepark et une piste de skate seront aménagés. Le programme comprend aussi la plage de l’ancienne madrague de Taghazout.


Un réseau d’eau potable sera aménagé. Quant aux eaux usées, elles seront traitées par une station d'épuration.

Les pouvoir publics dépenseront dans l'opération 40 millions de dirhams (quatre millions d'euros). Selon les estimations, la construction des 13 hébergements écologiques reviendra à 16 millions de dirhams (1,6 millions d'euros).


Les investisseurs potentiels estiment que cette dernière somme sera largement dépassée.

bottom of page