TGV entre Tanger et Casablanca : le Maroc entre un peu plus dans la modernité

Mis à jour : mars 7


Le premier tronçon de la ligne de TGV marocain destinée à relier à terme Tanger à Agadir vient d'entrer en fonction. Inauguré le 15 novembre à la gare rénovée de Tanger (notre photo), par le roi Mohammed VI et le président français Emmanuel Macron, le tronçon Tanger-Casablanca est commercialisé depuis le 29 novembre. Un événement qui fait entrer un peu plus le Maroc dans la modernité.


Les travaux ont duré sept ans et l'investissement a atteint 23 milliards de dirhams, soit l'équivalent de deux milliards d'euros environ.


Jusqu'à 320 km/h


Cette première Ligne à grande vitesse (LGV) relie les deux régions les plus dynamiques du Royaume en 2 h 10 au lieu de 4 h 45 précédemment. La vitesse maximale est de 320 km/h. Entre Kénitra et Casablanca, elle est réduite à quelque 160 km/h, dans l'attente de la finalisation de la transformation de ce tronçon.


Tout un symbole du lien entre modernité et tradition cher au Royaume, le TGV marocain a été baptisé "Al Boraq", nom de l'animal fantastique qui, selon le Coran, a permis au prophète de l’islam de se rendre nuitamment par la voie des airs de La Mecque à Jérusalem, puis de là au paradis céleste.

Le logo d'"Al Boraq" a été dessiné par un étudiant d'Agadir, nommé Rachid Bouderka (en haut à droite dans la photo ci-dessus), qui a gagné le concours lancé par l'Office national marocain des chemins de fer (ONCF).


Ce jeune homme d'à peine 22 ans s'est inspiré des couleurs rouge et vert du drapeau marocain, considérant, selon les médias, qu'il s'agissait d'un "devoir national". Rachid Bouderka a dit son "immense fierté" d'avoir pu apporter une pierre à l'édifice du grand projet du TGV. Il a reçu une récompense de 30'000 dirhams (moins de 3'000 euros), qui lui servira à poursuivre ses études à la Faculté des sciences juridiques et économiques de l'Université d'Agadir.


Prix abaissés


Un réel effort a été consenti pour rendre les tarifs accessibles au plus grand nombre de Marocains possible et donc abaissés comparativement à ceux pratiqués en Europe. Le billet de 2e classe Tanger-Casablanca variera de 149 dirhams (15 euros) en période hors pointe à 224 dirhams (25 euros) en période de grande affluence. Pour accéder à la première classe, il faudra débourser entre entre 243 et 364 dirhams.


Les enfants de moins de quatre ans bénéficieront de la gratuité. Tarif pour la catégorie d’âge entre 4 et 15 ans : 50 dh en 2e classe et 80 dh en première.


Des projets


L'entrée en service de la ligne TGV Tanger-Casablanca s'inscrit dans un contexte plus large de développement du chemin de fer au Maroc. C'est ainsi que le roi Mohammed VI vient d'annoncer des projets spectaculaires : triplement de l’axe Casablanca-Kénitra, doublement complet de la ligne Casablanca-Marrakech, gares dédiées aux TGV (Rabat-Agdal, Tanger, Kénitra et Casa-Voyageurs), ainsi que nouvelles gares à Oujda et à Benguerir.


Reste à savoir comment le TGV sera prolongée à partir de Casablanca et jusqu'à Agadir. De grands espoirs résident dans la coopération chinoise. Celle-ci recèle toutefois des pièges, quand on sait la manière dont le géant asiatique est en train de coloniser le continent africain.

113 vues

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html