Bejmats et zelliges sur la plaza autour de la piscine


Sur la plaza qui borde la piscine du Jardin aux Etoiles, j'envisageais un revêtement de terres cuites d'Ouled Teima (première photo). J'avais évoqué cette hypothèse dans mon message Un four de terres cuites à Ouled Teima. Finalement, il se révèle que ces pierres ne seraient pas d'une solidité à toute épreuve. Dommage ! Elles auraient associé de plus près l'artisanat local au Jardin aux Etoiles et amené, pour une fois, une petite économie ;-)


Dans ces circonstances, Mohamed Boufass et Ali d'Agadir me proposent de classiques bejmats (deuxième photo), qui représentent ce qui se fait de mieux au Maroc et auxquels j'avais déjà songé. Ces terres cuites de Fès peuvent être disposées de mille et une manières. J'ai opté pour un dessin sobre : des tomettes carrées posées en biais avec une frise en chevrons tout autour de la plaza, ainsi que pour délimiter les quatre ouvertures pratiquées dans la dalle afin d'y faire pousser bananiers et rosiers.

J'ai une nouvelle fois été convaincu par Azzedine qui m'a montré comment bejmats carrés et posés en biais (à droite de la première photo) vivent de manière harmonieuse sur une terrasse du Palais des Roses d'Agadir. De discrets cabochons de zelliges ont été disposés à intervalle d'un mètre environ, rythmant ainsi une surface qui, sans cet artifice, risquerait d'apparaître monotone à l'oeil.

En revanche, j'écarte un damier qui comprendrait un nombre important de zelliges (deuxième photo), comme c'est le cas sur la terrasse de l'hôtel Dar Zitoun où je viens de constater que le brillant des terres cuites de Fès souffre du passage (et accessoirement que l'on y mange toujours aussi divinement). Cet endroit représente à lui seul une synthèse de l'architecture et des finitions marocaines les plus fines. J'ai donc encore observé les marches qui mènent à la piscine. La disposition choisie est exactement celle que j'ai retenue. Me voici confirmé dans mon choix (on a toujours besoin d'être rassuré). Raffinement oui, mais sans excès.

Voici, en prime, un article que j'ai rédigé pour la revue "Propriété", éditée par la Fédération romande immobilière, dans laquelle j'écris régulièrement. Cliquez sur ces deux pages, parues en septembre dernier, et découvrez les ptits secrets que j'ai rassemblés sur les bejmats, les zelliges, le tadelakt. J'y parle de la piscine de Noël, de l'inévitable Dar Zitoun, ainsi que de la résidence Targa, que j'avais visitée de fond en comble à Marrakech.

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html