Essaouira, la révélation...


La plage d'Essaouira - Photo Jean-Luc Vautravers

D'Agadir en direction du nord, une assez bonne route longe la côte et traverse plusieurs petites stations balnéaires, en général assez sympathiques. Puis la chaussée, qui serpente beaucoup, emprunte davantage les terres de l'intérieur, croisant des arganiers à perte de vue. La ville d'Essaouira pointe à trois ou quatre heures d'Agadir, selon mon souvenir. La plage est aussi attractive que celle d'Agadir en... moins peuplée et en moins immense (ci-dessus).

J'ai été aussi surpris qu'émerveillé par cette ancienne cité, classée au patrimoine mondial de l'Unesco et qui se nommait Mogador alors qu'elle se trouvait sous la férule de Lisbonne. Je croyais que le fort qui subsiste et commande l'entrée du port (ci-dessus) évoquait cette période et que cette architecture rappelle celle de la tour de Belem, au bord du Tage.


En fait, il n'en est rien. Si la présence portugaise, qui date du début du 16e siècle, est toujours visible, grâce aux remparts, ces ouvrages défensifs ne furent construits qu'au 18e siècle, sous le sultan alaouite Mohammed ben Abdellah, lointain prédécesseur du roi Mohammed VI. On utilisa alors les pierres du château que les Portugais tentèrent d'édifier, un siècle et demi plus tôt, avant de devoir évacuer Mogador face à l'hostilité des indigènes arabo-berbères.


L'oeuvre d'une artiste marocaine


Et la ville a une signature, toute en bleu et blanc. Touristique certes, mais avec une âme. J'ai appris plus tard qu'Orson Welles et Jimmy Hendrix (et le mouvement hippie en général) avaient été séduits bien avant moi par Essaouira. Je suis tombé dans le "piège" (avec délices) : une petite galerie aménagée dans la porte ouest présentait des oeuvres figuratives et éthérée d'une artiste marocaine nommée Amina, paraît-il très connue. Je n'ai pas résisté... Cette oeuvre ? Vous la verrez lorsque ma maison sera terminée ;-) J'en reparle dans mon message Afrique du Nord : le trésor des peintures et gravures rupestres méconnues.


Une armoire un peu folle


Un peu plus loin, dans le même quartier d'Essaouira, un autre endroit consacré aux arts proposait notamment une armoire peinte de manière un peu folle... Ca m'a amusé et j'ai pris quelques images vidéo avec mon portable et Mohamed Hicham dans le rôle du démonstrateur. Voici ci-dessous le résultat. Autant vous prévenir : c'est court et l'image est de très mauvaises qualité !

#Essaouira #Portugais #Mogador #SultanMohammedbenAbdellah #Amina

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html