Le thé à la menthe marocain est le résultat d'un mariage végétal assez récent

Mis à jour : mai 21


Le thé à la menthe fait le bonheur des visiteurs du Royaume et du Jardin aux Etoiles, préparé qu'il y est par un spécialiste, notre intendant Moulay Hafid. Ce n'est toutefois pas une tradition aussi ancienne et enracinée qu'on pourrait le croire. Le mariage entre le thé de Chine et la menthe marocaine ne remonte qu'au XIXe siècle.


Il a pour origine la Guerre de Crimée qui, il y a un peu plus de 150 ans, opposa Russes, d'un côté, Empire ottoman, France, Angleterre et Sardaigne, de l'autre. Privés des ports slaves, les Anglais, qui ont alors la mainmise sur le commerce du thé en Europe, ouvrent en compensation des comptoirs à Tanger et à Essaouira.


Habitués à consommer des infusions à base de décoctions de feuilles de menthe, les Marocains découvrent alors le thé vert Gunpowder, surnommé « perles de Chine ». Ils décident alors tout naturellement d’associer ces deux ingrédients. Le thé à la menthe marocain était né.


Depuis lors, les Marocains de la plaine comme des montagnes, des villes comme des campagnes, du Nord comme du Sud en consomment des quantités considérables. Très désaltérant, le thé à la menthe permet aussi aux peuples nomades du Sahara de survivre aux conditions extrêmes qu'ils doivent affronter.


Le rituel du thé


Le thé à la menthe est offert et dégusté en signe d’hospitalité car, selon un proverbe touareg, "il faut trois conditions pour faire le thé : le temps, les braises et les amis". Il est parfait pour terminer un repas, mais il est aussi bu tout au long de la journée. Les Marocains y ajoutent des quantités de sucre, ce qui explique le taux très élevé de diabète et d'autres affections découlant de l'excès de sucre dans le Royaume. Les visiteurs européens exigent une diminution drastique de cet apport, demande préventivement respectée au Jardin aux Etoiles.


Au Jardin aux Etoiles


Traditionnellement, le thé à la menthe est préparé dans une théière typiquement marocaine, et est servi de très haut ce qui permet de l’oxygéner et de révéler tous ses arômes, geste que ne manque pas d'accomplir Moulay Hafid à trois ou quatre reprises. La présence de mousse à la surface du thé, aussi appelée "turban", témoigne de la réussite de l’infusion.


La spécialité de notre intendant consiste à ajouter à la menthe des parfums de plantes en provenance de notre jardin des senteurs, situé à l'ouest de la villa, donnant ainsi un bouquet tout particulier à notre thé à la menthe.

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html