Hillary Clinton élue à la présidence des Etats-Unis serait une grande chance pour le Maroc

Mis à jour : nov. 9


Première femme à être désignée par un des deux grands partis américains pour briguer la présidence des Etats-Unis, Hillary Clinton représenterait une grande chance pour le Maroc si elle accédait à la Maison-Blanche, en battant le très controversé Donald Trump.

Lorsqu'elle dirigeait la Secrétariat d'Etat durant la première présidence de Barak Obama, Hillary Clinton s'était révélée publiquement très favorable aux intérêts marocains. La voici ici saluant chaleureusement le roi Mohammed VI.

La candidate démocrate à la Maison-Blanche affirme que le Maroc est "un très bon modèle pour d'autres pays". Dans le même élan, elle s'est déclarée favorable au projet marocain d'autonomie du Sahara occidental, qu’elle juge "réaliste".

Refuge au Maroc en 1998

Hillary Clinton a effectué de nombreux séjours dans le Royaume. En 1998, à l'époque du sulfureux scandale autour de Monica Lewinsky qui impliquait le président Bill Clinton, elle avait trouvé refuge au Maroc.

Avec sa fille Chelsea, elle avait effectué un séjour prolongé à Marrakech, loin des caméras, logeant chez Jacky Kadosh, président de la communauté israélite de Marrakech-Essaouira et fils du tailleur attitré du roi Hassan II.

Hillary Clinton et sa fille avaient été aperçues à Ouarzazate, sur la tombe de Rabbi David u-Moshé, un saint vénéré par les juifs marocains du monde entier. Des rumeurs ont circulé sur d'éventuelles origines juives de Hillary Clinton Rodham. Ces dernières ont été formellement démenties. En revanche, il est exact que sa fille Chelsea a épousé un juif.

Ouarzazate, New York, Marrakech

Admiratrice de la diversité de la culture marocaine, Hillary Clinton fait souvent la promotion du «génie marocain». Elle porte avec aisance le caftan et apprécie la pastilla marocaine.

En 2009, elle était présente à Ouarzazate, aux côtés du roi Mohammed VI lors du lancement des travaux de la méga centrale solaire dont la première étape a été inaugurée en février 2016 et qui est appelée à devenir la plus grande du monde.

Il y a trois ans, en avril 2013, Hillary Clinton avait encore rencontré le roi du Maroc à New York, à l'occasion d'échanges qui avaient illustré une nouvelle fois l'amitié entre la famille royale marocaine et la famille Clinton.

En mai 2015, alors que son épouse s'était déjà engagée dans la course à la Maison-Blanche, Bill Clinton avait présidé à Marrakech une conférence de la "Clinton Global Initiative Moyen Orient et Afrique" et sa fille avait été reçue par l'épouse de Mohammed VI, Lalla Salma.

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html