top of page

Gênantes antennes radio-TV sur la Kasbah ressuscitée d'Agadir, quel gâchis !



L'intérieur de la Kasbah réhabilitée d'Agadir devrait être accessible au grand public d'ici la fin de l'année 2023. C'est ce qu'annonce la Wilaya de la Région Souss Massa (préfecture), à la suite d'une réunion du comité de pilotage, de suivi et d'évaluation du Programme de développement urbain de la Ville d'Agadir 2020-2024, à l'origine de la fabuleuse transformation en cours de la capitale du Souss. La "mise en patrimoine" de la Kasbah intra muros ne sera toutefois pas complète ! Selon le communiqué diffusé, la partie nord du site est en effet "tributaire du déplacement des antennes de la SNRT" (Société nationale de radiodiffusion et de télévision). Autrement dit, alors que la nécessité de ce déplacement est connue depuis au moins l'année 2020 et que la Kasbah est le monument emblématique numéro un d'Agadir, les autorités responsables ne sont pas parvenues à déménager à temps ces gênantes antennes dont la présence, apparemment illégale, est contestée depuis longtemps... Quel gâchis !

A notre connaissance, aucune explication n'a été donnée, jusqu'ici, quant à l'origine de ce couac majeur.


Notre carte Google Maps complétée par nos soins montre, en haut, l'emplacement de ces antennes gênantes et, en bas, l'arrivée des télécabines au niveau de la Kasbah.

Au plus tard à la fin de cette année, le public pourra donc découvrir de manière amputée le parcours historique, sous forme de platelages de bois et de panneaux, qui l'emmènera à travers l'histoire d'Agadir, que raconte la Kasbah. Ainsi que le montre le cercle rouge de notre image, la fin du parcours imaginé par l'architecte Salima Naji, la plus intense et la plus chargée d'émotion, ne sera donc pas visible, en raison de la présence des antennes.

Cette dernière partie du parcours (plan de Salima Naji) comprend un mémorial œcuménique de 1'000 m². Il est prévu que celui-ci soit placé entre les trois tombeaux historiques de la citadelle. Un miroir symboliquement brisé devrait prendre place au cœur de l’amphithéâtre de recueillement, pour évoquer le drame de 1960. L’ensemble devrait s’achever par un couloir du souvenir orné d’un mur de témoignages multilingues.

Il était prévu que le visiteur sortirait de la Kasbah par une porte aménagée dans la muraille Est, avant de rejoindre le parvis et le départ des télécabines. En l'absence de toute information officielle, on en est réduit aux supputations quant à savoir comment cette sortie se présentera tant que les disgracieuses antennes n'auront pas été démontées (notre photo). Mystère également quant à la date à laquelle la Kasbah ressuscitée sera mise à disposition du public de manière complète. Il y a urgence !

bottom of page