• Jean-Luc Vautravers

Mes maquettes en 3D du Jardin aux Etoiles


J'ai pas mal travaillé, ces derniers mois, sur un programme d'architecture en trois dimensions nommé 3D Architecte Expert CAD, de Micro Application. Je recommande ce logiciel à toute personne habituée aux techniques basées sur l'utilisation de programmes informatiques relativement pointus.


Ainsi qu'on le voit sur la première photo, la construction extérieure n'a, en apparence, pas beaucoup varié par rapport à mon projet initial. Principaux changements : la piscine, qui conserve sa forme de porte, est maintenant centrée, à 5 mètre de distance de la maison. Quant aux quatre portes, elles sont un peu plus étroites qu'au démarrage : 2 m. 10 de portée, contre 2 m. 50 au début.

Explication ci-dessus : il fallait calculer, dans le patio (nommé plus tard Galerie Souss) que les portes amazigh que j'ai touvées puissent se refermer à l'intérieur sans se chevaucher. Le sol prévu est en bejmats, petites terres cuites originaires de Fès, dont j'ai promis de vous reparler.

Autre calcul qu'il a fallu affiner, cette fois à l'intérieur : celui de l'emplacement, de la hauteur et de l'allège des fenêtres. On voit ici celle prévue au rez-de-chaussée, à l'extrémité est de la cuisine et avant de monter l'escalier qui mènera à la suite que j'ai nommée "Marrakech". Les couleurs ne sont pas définitives, et de loin pas, même si le tadelakt envisagé tournera autour des tons rouges, bruns, voire rosés ou violacés. Comme la suite le montrera, je modifierai par la suite complètement ma vision, de manière à disposer d'une cuisine très claire.

Ci-dessus : la pièce principale - 10 mètres de longueur -, que j'ai l'intention de nommer Salon amazigh (et qui deviendra Salon Atlas). Elle comprend un espace à manger (à gauche), auquel je consacrerai un message particulier, car il y aura du spécial. Vous ne vous attendiez quand même pas à une déco de type Ikéa, non ? ;-)


Au fond, le salon et sa cheminée, oubliée par l'architecte qu'il a fallu engager pour redessiner rapidement mes plans afin qu'ils correspondent aux critères de la commission locale d'attribution du permis. Au passage, il a bien entendu fallu débourser quelques milliers de dirhams. J'ai dû en outre déplorer sur mes plans des oublis, des modifications inopinées et des changements plus ou moins opportuns... Bref, il m'a fallu établir une liste détaillée à l'intention de l'entrepreneur, Mohamed Boufass, afin que les corrections nécessaires soient faites. Je voue en effet une très grande importance à la disposition intérieure et à la déco. Ouvrons donc l'oeil, et le bon !

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32